Élections 2018: encore de nombreux indécis à quelques semaines du scrutin

Les électeurs de Moncton et l’électorat féminin en général pourraient décider du résultat des élections provinciales, selon un nouveau sondage.

D’après la firme MQO Research, le Parti libéral possède une avance de huit points de pourcentage sur le Parti progressiste-conservateur parmi les électeurs décidés.

Toutefois, près d’un électeur sur deux (45%) n’a pas encore décidé pour qui il allait voter ou n’a tout simplement pas l’intention d’aller voter.

«Plusieurs femmes demeurent indécises et il y a encore bien des électeurs indécis à Moncton», souligne le vice-président de MQO, Stephen Moore.

Selon le coup de sonde, 50% des électrices n’ont pas encore fait leur choix contre 40% des électeurs. Les indécis forment 48% de l’électorat à Moncton.

«Vous allez probablement voir les partis travailler fort pour séduire ces deux groupes alors que les élections approchent. Que vont-ils faire pour y arriver, ça reste à voir.»

«Ces groupes vont probablement déterminer à quel point cette course sera serrée», avance M. Moore

L’avance des libéraux n’est pas la même dans toute la province, précise-t-il.

«Les libéraux ont une grande avance dans le nord du Nouveau-Brunswick, mais ailleurs, la course est plus serrée. À Fredericton, à Saint-Jean et à Moncton, la course est très, très serrée. Tellement serrée que les deux partis sont statistiquement à égalité.»

Au cours des trois derniers mois, la popularité du Parti libéral a grimpé de 5 points alors que celle du Parti progressiste-conservateur a chuté de 11 points.

«Depuis quelques années, les libéraux ont perdu quelques plumes, mais les progressistes-conservateurs n’ont pas été en mesure de faire des gains», constate Stephen Moore.

Le Parti vert peut compter sur l’appui de 10% des électeurs décidés contre 9% pour le NPD.

Les participants au sondage ont accordé en moyenne la note 5 sur 10 au «leadership» du premier ministre Brian Gallant, en baisse de 0,1 point en trois mois.

Le sondage de MQO a été mené par téléphone du 17 juillet au 4 août et comprenait 600 électeurs admissibles, choisis au hasard dans toute la province. La marge d’erreur pour l’échantillon total est de ± 4,0 points de pourcentage 19 fois sur 20.

Les élections provinciales auront lieu le 24 septembre. La campagne électorale doit débuter le 23 août.