Saint-Louis-de-Kent: levée du drapeau géant de l’Acadie

Plus de 200 personnes ont assisté à la levée du drapeau géant de l’Acadie à Saint-Louis-de-Kent, mercredi matin. Le tricolore étoilé mesurant 30 pieds sur 60 pieds est la fierté du petit village de Kent-Nord.

La foule s’est réunie vers 10h autour de la statue de Mgr Marcel François Richard, bâtisseur acadien qui a conçu le drapeau acadien dans la communauté en 1883. Alors que la chorale locale a chanté l’Ave Maris Stella, les employés de la municipalité ont levé un drapeau géant de l’Acadie flambant neuf.

«On aime beaucoup notre drapeau à Saint-Louis. Chaque fois qu’on le voit se lever, on est émotionnel. Aujourd’hui, c’était beau, il y avait du vent qui le faisait bouger et danser pendant qu’on le levait», affirme Danielle Dugas, maire de la municipalité, ajoutant que l’entretien d’un drapeau de cette grandeur est un défi de taille.

Colombe Gallant a assisté à la levée du drapeau mercredi matin avec son fils, Arthur. Il s’agissait de la deuxième fois que celle qui a déménagé du Congo vers le Canada, en 2000, voit la levée du tricolore étoilé, de 9,1 mètres sur 18,2 mètres, de Saint-Louis-de-Kent.

«La taille est impressionnante, il n’y en a pas ailleurs de même. Ça vaut la peine. C’est drôle parce que, dans mon pays, aujourd’hui, c’est la fête de l’indépendance. Je fête donc doublement!»

Parmi la foule se retrouvaient aussi quelques dizaines de jeunes de la garderie locale. Pour Mme Dugas, de tels événements sont une excellente façon de s’assurer que la prochaine génération soit fière d’être acadienne.

«Ça leur permet, à un jeune âge, d’avoir ce type d’expérience. En voyant des tintamarres ou des levées du drapeau quand on est tout jeune, on comprend qu’il s’agit de quelque chose d’important.»

La levée du drapeau de Saint-Louis-de-Kent a été suivie d’une messe en plein air et d’une vente de fricot. En début d’après-midi, un tintamarre a eu lieu dans le village, ainsi qu’un spectacle musical avec Robert Vautour et Luc Gallant.