Rencontre avec Jennifer McKenzie, chef du NPD au N.-B.

Pour assurer l’avenir du Nouveau-Brunswick, l’antenne provinciale du Nouveau parti démocrate (NPD) a élaboré une politique que ses membres souhaitent mettre en place en cas de victoire aux élections du mois prochain. Salaire minimum à 15$ l’heure, protéger l’environnement, investir dans l’éducation et la santé en constituent les grandes lignes. La chef du parti Jennifer McKenzie nous en dit plus.

Acadie Nouvelle: Votre plan d’action pour la province est très axé sur les services aux familles, aux travailleurs, aux jeunes, aux personnes âgées…

Jennifer McKenzie: Quand j’ai pris la direction du parti l’année dernière en août, il était important de redéfinir nos lignes directrices. Nous voulons répondre au mieux aux attentes et aux besoins des Néo-Brunswickois. C’était aussi notre façon d’entamer la nouvelle phase du parti. Notre préoccupation première, c’est la population. Prenons les travailleurs, par exemple. Un tiers de la population active vit dans la pauvreté au Nouveau-Brunswick. Ils ne peuvent pas vivre dignement dans ces conditions. Avec mes bénévoles, nous faisons beaucoup de porte-à-porte. Quand nous rencontrons les travailleurs chez eux, ils nous disent qu’ils ne peuvent pas joindre les deux bouts. Je les comprends. Qui pourrait? C’est inacceptable, surtout dans un pays comme le nôtre. C’est pourquoi nous nous engageons à fixer le salaire minimum à 15$ l’heure. Nous modifierons aussi certaines lois du travail pour leur offrir de meilleures conditions.

A. N.: Contrairement au premier ministre Brian Gallant, qui en a longtemps fait son cheval de bataille au cours de son mandat, vous ne mettez pas le développement économique au premier plan…

J. M.: L’économie de notre province est très importante pour nous, au NPD. Nous avons cependant une vision différente de celle de M. Gallant qui a beaucoup fait pour favoriser les grandes corporations. Pour nous, l’économie doit avant tout être au service des résidents. Parlons créations d’emplois. Notre ambition d’instaurer 20 000 nouvelles places dans les garderies générera de nouveaux postes. Débarrassés du souci de confier leurs enfants, les deux parents pourront travailler.

A. N.: Quel bilan tirez-vous du mandat de Brian Gallant et que pensez-vous du programme annoncé du chef de l’opposition Blaine Higgs?

J. M.: À son arrivée à Fredericton, en 2014, M. Gallant a annoncé beaucoup de choses. Dans les mois et les années qui ont suivi, il s’est parfois ravisé ou a changé de direction. Cela démontre une absence de vision sur le long terme pour notre province. C’est pourquoi nous sommes aujourd’hui dans une situation d’urgence. Il faut changer les choses, faire autrement, que ce soit dans les domaines de la santé ou de l’éducation pour ne citer qu’eux. Sinon, nous allons droit dans le mur. Le gouvernement doit s’assurer du bien-être des Néo-Brunswickois. Le gouvernement actuel ne le fait pas. De l’autre côté, nous avons les conservateurs. Le problème avec eux est qu’ils commettent les mêmes erreurs que les libéraux. Ils ne se soucient pas plus du bien-être des Néo-Brunswickois. Entre le rouge et le bleu, c’est toujours la même chose: un incessant jeu de tennis de table. Ils ne font que se renvoyer la balle. Mais leurs parties se jouent au détriment des gens. La seule alternative qui fera réellement bouger les choses, c’est notre parti. C’est le NPD

Un candidat pour Caraquet?

Le NPD n’a pas encore désigné de candidat pour la circonscription de Caraquet. Ça ne saurait tarder, laisse sous-entendre la responsable du parti.

«Les choses se mettent en place», nous a-t-elle confié, jeudi après-midi, en entrevue téléphonique.

Qui sera l’heureux élu? Aucune information sur son identité n’a filtré.

Mardi, le parti a dévoilé trois nouveaux prétendants à l’investiture de septembre pour le Nord. Originaire de Miramichi, le musicien et camionneur Willie Robichaud se présente dans la circonscription de Baie-de-Miramichi-Néguac.

Dans celle de Restigouche-Chaleur, Paul Tremblay, charpentier de profession, est celui qui défendra les couleurs des nouveaux démocrates. Non loin de là, Beverly Mann, une travailleuse dans un foyer de soins et présidente syndicale, incarnera le NPD pour la zone Restigouche-Ouest.