Un Néo-Brunswickois condamné pour avoir chassé avec les facultés affaiblies

Une partie de chasse qui a très mal tourné il y a près de trois ans coûtera une petite fortune à Gilles Poirier, de Saint-Quentin.

L’homme de 62 ans a récemment été condamné à une amende de 4800$ et à 14 jours d’emprisonnement après avoir plaidé coupable d’avoir chassé avec les facultés affaiblies et d’avoir manipulé une arme à feu sans les précautions d’usage. Il a aussi reçu une amende supplémentaire de 390$ pour avoir entravé un agent de la paix dans l’exercice de ses fonctions.

Dans un communiqué de presse publié jeudi matin, le gouvernement provincial raconte comment l’incident en question s’est produit à l’automne 2015. Des agents de conservation de la région de Saint-Quentin effectuaient alors des vérifications de conformité en soirée lorsqu’ils sont tombé sur Gilles Poirier.

Ce dernier a alors tenté de semer les agents à bord d’un véhicule tout-terrain. Lorsqu’ils l’ont rattrapé, une bagarre impliquant une arme à feu chargée a éclaté. Heureusement pour toutes les personnes impliquées, aucune blessure n’a été rapportée au terme de l’escarmouche.

Le gouvernement rappelle que de se promener dans la forêt avec une carabine en quête d’un orignal ou d’un chevreuil après avoir pris un coup est loin d’être une bonne idée.

«La chasse avec les facultés affaiblies peut causer des situations dangereuses, notamment la manipulation sans précautions d’armes à feu, le déclenchement accidentel d’une arme à feu, des erreurs de jugement, une vision trouble, la négligence envers sa propre sécurité et celle des autres, ainsi que la confusion d’espèces de gibier», lit-on dans le communiqué.

Fredericton invite les gens qui sont témoins d’infractions du genre de contacter les agents de conservation ou Échec au crime (au 1-800-222-8477).