Des manifestants empêchent un rassemblement de l’extrême droite en Nouvelle-Écosse

Des protestataires ont empêché dimanche des membres d’une organisation de Calgary ayant des opinions controversées sur l’immigration de manifester pendant que la police surveillait les deux groupes.

Cinq membres de l’Alliance nationale des citoyens (ANC) ont tenté d’organiser un rassemblement à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, mais ils ont rapidement été pris à parti par un groupe comptant de 60 à 80 contre-manifestants.

Selon la police, les membres de l’ANC ont quitté le secteur. Les contre-manifestants se sont ensuite dispersés peu de temps après.

L’Alliance avait tenté la veille d’organiser un rassemblement au même endroit, mais elle avait dû y renoncer lorsqu’un plus grand nombre de contre-manifestants se sont présentés sur les lieux.

En juin, des membres de l’organisation avaient tenté de se rassembler dans un parc d’Halifax après qu’on leur eut refusé l’accès à trois salles. Là encore, ils avaient été en situation de sous-nombre face à des contre-manifestants.

L’Alliance nationale des citoyens demande, sur sa page Facebook, «à tous les Canadiens de se joindre à nous dans notre mission visant à ramener le Canada vers le chemin qui lui était destiné». Selon le groupe, «le multiculturalisme extrême» est un échec.

«Nous acceptons les immigrants, mais nous pensons que le multiculturalisme extrême et les politiques d’immigration massive constituent des échecs, car ils créent une société divisée et fracturée», soutient le groupe dans un document intitulé «Notre histoire».

L’histoire de la formation est nébuleuse. Avant le début de l’année, l’Alliance nationale des citoyens était connue sous le nom de Parti de l’essor national du Canada. Le groupuscule avait présenté quatre candidats aux élections de 2015 sous un troisième nom, le Parti pour l’avancement de la démocratie au Canada. Il avait récolté 1187 votes, dont 786 par le chef Stephen Garvey dans une circonscription de Calgary.