Finances: le Nouveau-Brunswick flirte momentanément avec l’équilibre budgétaire

Le Nouveau-Brunswick a flirté momentanément avec l’équilibre budgétaire, l’an dernier, avant de retomber à nouveau en déficit.

Pour la première fois en dix ans, la province a dépensé moins d’argent qu’elle n’en a collecté durant l’exercice financier 2017-2018.

Selon les états financiers vérifiés présentés mardi par le ministère des Finances, Fredericton affichait un excédent de 67 millions $ au 31 mars 2018.

Le retour à l’encre noire s’explique notamment par une hausse des recettes de 150 millions $ et une baisse des dépenses de 109 millions $.

Le répit aura cependant été de courte durée. La province prévoit enregistrer «encore de légers déficits au cours des prochaines années», selon la ministre des Finances, Cathy Rogers.

Le déficit anticipé cette année est de 187,4 millions $.

Fredericton a surtout récolté davantage de revenus en impôt sur le revenu des entreprises.

De plus, les dépenses ont été moins importantes que prévu au gouvernement central, pour le service de la dette et le développement économique.

Ces données ont été vérifiées par la vérificatrice générale du Nouveau-Brunswick, Kim MacPherson.

Malgré les résultats financiers positifs de l’an dernier, le Parti libéral ne prévoit toujours pas retrouver l’équilibre budgétaire à long terme avant 2021-2022.

«Nous devons tenir compte des incertitudes économiques tout en restant concentrés sur la croissance de notre économie», indique Cathy Rogers.

«Nous ne pouvons pas nous attaquer plus rapidement au déficit au détriment des services sociaux», dit-elle.

Le chef de l’opposition officielle, Blaine Higgs, prédit quant à lui que la province s’éloignera de l’équilibre budgétaire au lieu de s’en rapprocher si les libéraux sont réélus le mois prochain.

«On ne peut pas promettre tout à tout le monde tout en équilibrant les finances, sauf en augmentant spectaculairement les taxes. Ce n’est tout simplement pas possible», dit-il.

L’année précédant l’arrivée des libéraux au pouvoir en 2014, le déficit budgétaire était de 498,7 $ millions $.

Depuis quatre ans, la dette nette a augmenté de 21,9% pour atteindre 14 milliards $.