Blaine Higgs veut tirer profit de l’«économie bleue»

Le Nouveau-Brunswick doit tirer pleinement profit d’une grande richesse qui lui passe trop souvent sous le nez: son littoral. C’est ce qu’avance Blaine Higgs, qui promet de miser sur l’«économie de l’océan» s’il est porté au pouvoir le 24 septembre.

Lors d’un arrêt de campagne au Pays de la Sagouine, à Bouctouche, le chef du Parti progressiste-conservateur s’est engagé à mettre l’accent sur ce qu’il qualifie aussi d’«économie bleue.»

Il met notamment dans ce panier la pêche, l’aquaculture, le transport maritime, la protection des habitats, la production d’énergie marémotrice et le tourisme.

«Le littoral du Nouveau-Brunswick fait 5500 kilomètres, mais malheureusement, nous ne développons pas le potentiel de notre économie bleue», a-t-il dit avec deux candidats locaux à ses côtés.

Blaine Higgs dit vouloir travailler avec les communautés côtières afin de développer ces secteurs, de favoriser la recherche universitaire et de dresser un inventaire des ressources côtières pour mieux cibler les occasions d’affaires.

Exploiter le potentiel des marées

Le chef progressiste-conservateur veut aussi «donner la directive à Énergie NB de travailler avec les communautés côtières pour développer des propositions de projets d’énergie renouvelable extracôtiers».

Il croit que cela pourrait permettre à la province de faire un bout de chemin en ce qui a trait à la lutte aux changements climatiques.

Une approche qu’il préfère de loin à l’imposition d’une taxe sur le carbone (comme l’ont fait les libéraux de Brian Gllant pour se plier à la demande du gouvernement fédéral de Justin Trudeau).

Mais qui paiera pour le développement éventuel de tels projets énergétiques près du littoral néo-brunswickois? Des projets qui, on se le doute bien, seront accompagnés de factures salées.

«Si c’est développé au Nouveau-Brunswick et que c’est un projet viable (financièrement), ce sera le secteur privé», répond Blaine Higgs.

Peu de détails financiers sur son plan

Le leader progressiste-conservateur n’a cependant pas précisé –dans son communiqué de presse ou lors de sa conférence de presse– combien d’argent il veut investir afin de favoriser le développement de l’«économie bleue».

Il se contente de dire qu’il souhaite changer d’approche et ne pas faire ce qu’il reproche aux libéraux, soit de jeter de l’argent par les fenêtres à gauche et à droite.

«Il s’agit de mettre l’accent là-dessus, pas de lancer de l’argent et d’espérer de meilleurs résultats. Il s’agit de mettre l’accent là-dessus, de dire “voici une niche pour nous, que peut-on apprendre là-dessus?”»

Il dit cependant qu’il compte mieux exploiter le Fonds des pêches de l’Atlantique. Ce fonds de 400 millions $ sur 7 ans est financé conjointement par Ottawa et les provinces, respectivement à hauteur de 70% et 30%.

«Environ 58 millions $ de ce fonds sont pour nous et nous en avons utilisé environ 1,5 million $. (…) Nous n’avons pas été actifs, nous ne nous sommes pas engagés. Et il y a toutes ces ressources non entamées», dit-il.

Blaine Higgs en compagnie de son candidat dans Kent-Sud, Ricky Gaudreau. On les voit ici sur le pont qui mène à l’Îe-aux-Puces, au Pays de la Sagouine de Bouctouche. – Acadie Nouvelle: Pascal Raiche-Nogue

Gel des tarifs d’électricité: Higgs critique

On se rappelle que Brian Gallant a promis, mercredi à Moncton, de geler les tarifs d’électricité des particuliers et des PME pendant quatre ans s’il est reporté au pouvoir.

Blaine Higgs n’a pas tardé à critiquer vivement cet engagement, mercredi, en affirmant que ce sont ultimement les contribuables qui vont payer cette promesse «irresponsable».

Lors de sa conférence de presse, jeudi avant-midi, il en a rajouté. Les journalistes n’ont pas abordé le sujet, mais comme il a tout de même tenu à décocher une nouvelle salve de flèches au chef libéral, notes à l’appui.

«Je pense que c’est honteux. Je pense que ce n’est rien de plus que du recyclage politique. Parce que sais qu’en 2010, il y a eu un gel des tarifs pendant trois ans. Je n’étais pas d’accord à l’époque et je ne suis pas d’accord aujourd’hui», a dit Blaine Higgs.

Il a carrément accusé les libéraux de «tromper» la population en proposant ce gel. Selon lui, ce dernier créera l’illusion que les coûts de l’électricité diminuent réellement, alors qu’il ne fera en fait qu’«handicapper» Énergie NB en la forçant à reporter d’importants travaux d’entretien.

«Les coûts futurs en dépenses capitales afin de faire des améliorations vont arriver. Et tout d’un coup, les tarifs vont bondir.»