Herménégilde Patrice, un enseignant dévoué au jardinage

Nous sommes nombreux à avoir connu un enseignant dévoué qui a marqué notre vie. Herménégilde Patrice, du Centre scolaire communautaire La Fontaine de Néguac, figure parmi ces pédagogues qui émergent du lot. Depuis plusieurs années, il transmet sa passion du jardinage aux élèves de l’école.

De septembre à juin, Herménégilde Patrice est un enseignant ressource pour les élèves de la 5e à la 9e année. Il offre un appui aux élèves qui éprouvent des difficultés dans certaines matières.

Durant l’été, il passe de nombreuses heures à travailler, non seulement dans son jardin personnel, mais également dans celui qu’il aménage à la fin de chaque année scolaire avec un groupe de jeunes élèves du Centre scolaire communautaire La Fontaine.

«Les jeunes m’aident à le planter vers la fin juin. Au retour en septembre, le jardin est en pleine production et les jeunes peuvent en profiter dans la cafétéria.»

Pendant les vacances, M. Patrice visite le jardin quelques fois par semaine afin de faire du désherbage.

«Pour moi, ce n’est pas une tâche de travail. Je viens une ou deux fois par semaine, puis j’essaie de garder ça bien propre.»

Avant de planter le jardin en juin, les jeunes de la maternelle à la 8e année ont droit à un petit cours sur l’horticulture.

«Je leur parle des raisons pour lesquelles on plante un jardin et des façons qu’on peut recueillir nos graines par nous-mêmes. Je leur montre comment on fait pour couper une patate avant de la planter. Ce n’est pas nécessairement quelque chose qu’ils vont apprendre à la maison.»

Dans un monde où les changements climatiques sont devenus une source de préoccupation constante, M. Patrice croit plus que jamais dans l’importance d’une activité comme le jardinage. Voilà pourquoi il espère transmettre la piqûre à une nouvelle génération.

«Je veux montrer aux jeunes que la nourriture ne vient pas du réfrigérateur ou du supermarché. On peut faire ça nous-mêmes. En le faisant, on diminue notre empreinte écologique. Pourquoi acheter de la laitue ou des carottes qui viennent de la Californie alors qu’on peut tout faire pousser dans notre propre cour arrière?»

«Si nos jeunes n’ont jamais appris à jardiner, comment vont-ils apprendre à le faire? À l’école, il faut bien sûr apprendre les matières de base, mais aussi les choses qui vont nous servir toute notre vie.»

Dès la rentrée scolaire, les élèves de Néguac pourront découvrir le fruit (ou les légumes…) de leur œuvre.

Les élèves du secondaire inscrits dans le cours d’alimentation vont notamment préparer des collations avec des concombres du jardin.

Des pommes de terre, du maïs et d’autres légumes seront également intégrés dans les menus de la cafétéria. Le surplus est donné à une banque alimentaire locale.