Le lait au chocolat s’invite au menu de la campagne électorale

La campagne électorale au Nouveau-Brunswick a pris vendredi une saveur de… lait au chocolat.

Le gouvernement libéral de Brian Gallant a adopté récemment une directive controversée qui bannit la vente de lait au chocolat et autres boissons sucrées et friandises dans les écoles de la province.

Les progressistes-conservateurs ont promis d’abroger cette mesure s’ils sont élus le 24 septembre. Leur chef, Blaine Higgs, a même été filmé en train de boire du lait au chocolat pendant la première semaine de la campagne électorale. Le parti affirme qu’il veut lutter contre l’obésité dans les écoles par des programmes plus sérieux.

Vendredi, le ministre sortant de l’Éducation, Brian Kenny, s’est dit préoccupé par des informations voulant que l’interdiction, mise en place en juin, ait compromis des activités de financement menées dans les écoles pour les jeunes.

Certains groupes de parents soutiennent que l’interdiction s’étend à tout ce qui peut être vendu lors de collectes de fonds, qui génèrent des revenus par exemple pour l’achat de fournitures scolaires ou pour des programmes de repas destinés aux enfants défavorisés.

Le ministre Kenny a tenu à rappeler que la mesure _ qui s’inscrit dans une tendance lourde en Amérique du Nord – doit être appliquée avec bon sens et jugement, et il veillera à ce que cette politique publique soit clarifiée si le gouvernement libéral est réélu.

George Daley, président de l’Association des enseignants (anglophones) du Nouveau-Brunswick, estime que le libellé de la politique et la manière dont elle a été expliquée ne laissaient aucune place à l’interprétation dans les écoles, et il est heureux d’entendre le ministre évoquer une modification.