Higgs veut permettre la chasse à la dinde

Le chef du Parti progressiste-conservateur s’engage à permettre la chasse du dindon sauvage au Nouveau-Brunswick s’il devient premier ministre.

Blaine Higgs a fait cette promesse samedi lors de son passage à Riverside-Albert, dans le sud-est de la province.

La chasse au dindon sauvage est permise au Québec et dans l’État américain du Maine, mais est interdite au Nouveau-Brunswick.

Une situation que dénoncent des chasseurs depuis belle lurette. En août 2014, le premier ministre David Alward s’était engagé à permettre la chasse limitée de cette espèce au printemps 2015.

Il a cependant été défait par les libéraux de Brian Gallant lors des élections, quelques semaines plus tard. Les dindons sauvages peuvent dormir tranquilles depuis.

Higgs fait des yeux doux aux chasseurs

Samedi, Blaine Higgs a fait d’autres promesses aux chasseurs et aux pêcheurs de la province.

Il s’est notamment engagé à évaluer «la possibilité d’offrir aux aînés un rabais sur les droits des permis de chasse et de pêche» et à explorer la possibilité de modifier le tirage au sort pour la chasse à l’orignal pour «offrir le plus de chances possible aux requérants».

L’année dernière, plus de 60 000 résidents ont soumis leur nom au gouvernement provincial pour tenter d’obtenir l’un des 4465 permis disponibles.
Selon ce que rapporte le Telegraph-Journal, Blaine Higgs soupçonne que bon nombre de proches et de conjoints de chasseurs y ont participé pour tenter d’augmenter les chances de ces derniers d’obtenir un permis.

Une situation qui, selon le chef progressiste-conservateur, n’est pas tout à fait juste, puisque certains chasseurs peuvent attendre plusieurs années avant que leur nom soit tiré.

Blaine Higgs souhaite donc s’assurer que tous les participants sont réellement des chasseurs en réservant le tirage aux résidents qui peuvent démontrer qu’ils ont suivi le Cours de formation à la chasse et à la sécurité des armes à feu.