La saison des ouragans aura un immense impact sur le prix de l’essence

Les prix de l’essence pourraient augmenter dans les prochaines semaines si la saison d’ouragans est aussi violente que l’an dernier. À plus court terme, les conducteurs du N.-B. peuvent s’attendre à une autre semaine où les prix seront d’environ 130 cents le litre à la pompe.

Pour une rare fois, les calculs de l’Acadie Nouvelle sur le prix de l’essence et les prévisions de l’analyste chez Gasbuddy, Dan McTeague, n’abondent pas dans le même sens.

M. McTeague prévoit une hausse de 2 cents le litre dans les stations-service du Nouveau-Brunswick et de l’ensemble des Provinces maritimes. Il affirme que les fluctuations des prix dans ces régions reflètent celles de la semaine précédente dans le reste du pays.

Les calculs de l’Acadie Nouvelle, effectués à partir de contrats à terme du marché NYMEX, laissent quant à eux prévoir une baisse d’environ 1 cent du prix maximum de l’essence ordinaire libre-service.

La Commission de l’énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick établit de nouveaux prix maximums des produits pétroliers chaque jeudi à 0h01. D’ici là, le prix maximum du litre de sans-plomb est 130,9 cents.

À pareille date, l’an dernier, il était presque 20 cents plus bas, à 112,4 cents le litre. Le conducteur d’un véhicule ayant un réservoir d’essence de 50 litres paie donc 9,25$ de plus pour faire le plein.

Selon M. McTeague, le prix sera dicté par Dame nature au cours des prochaines semaines. Une saison d’ouragans violente pourrait forcer les prix à la hausse.

«Le tout commence avec la tempête tropicale Gordon, qui pourrait devenir un ouragan mercredi en touchant une douzaine de raffineries le long de la côte de l’Alabama et du Mississippi. Par la suite, on prévoit une saison active d’ouragans. Elle pourrait même atteindre le niveau du phénomène qui avait causé une hausse des prix à pareille date, l’an dernier.»

Le prix moyen de l’essence au Nouveau-Brunswick mardi avant-midi était de 128,4 cents le litre, selon Gasbuddy. À l’échelle nationale, la moyenne se situait à 130,2 cents le litre. Les prix les plus élevés étaient en Colombie-Britannique (137,9 cents le litre en moyenne), alors que les plus bas étaient au Manitoba (117,9 cents le litre en moyenne).

Les prédictions sur l’essence ne tiennent pas compte de facteurs imprévisibles comme des phénomènes météorologiques graves et des changements soudains du prix du pétrole sur les marchés mondiaux. Elles ont été établies en se servant des données les plus récentes disponibles. Elles doivent néanmoins être considérées avec prudence.

Les données du marché NYMEX ont été obtenues sur le site internet barchart.com.