Des emplois temporaires pour les saisonniers victimes du trou noir

Le Parti libéral propose d’utiliser l’argent du gouvernement fédéral pour donner des emplois temporaires aux victimes du trou noir de l’assurance-emploi.

Les libéraux de Brian Gallant veulent se servir des 4 à 5 millions $ sur deux ans débloqués récemment par Ottawa pour financer des emplois pour les chômeurs dans les municipalités, les organismes sans but lucratif et les Premières Nations.

Le parti a annoncé ses intentions dans un communiqué, mercredi en fin de journée.

«Bien que nous soyons heureux des niveaux inférieurs du chômage au Nouveau-Brunswick, nous comprenons que de nombreuses familles ont des difficultés en raison des critères actuels d’admissibilité au programme de l’assurance-emploi», a déclaré Brian Gallant.

«C’est pourquoi nous allons créer un programme temporaire qui aidera les travailleurs et travailleuses affectés à accumuler assez de semaines pour devenir admissibles à recevoir leurs prestations.»

Grâce à l’argent d’Ottawa, les participants pourraient recevoir jusqu’à 14$ l’heure pendant 40 heures par semaine pour cinq semaines.

Le mois dernier, le fédéral a annoncé la mise en oeuvre d’un projet pilote pour offrir jusqu’à cinq semaines supplémentaires de prestations de l’assurance-emploi aux travailleurs des industries saisonnières de 13 régions canadiennes.

Selon Ottawa, environ 7000 chômeurs devraient pouvoir en profiter au Nouveau-Brunswick.

En plus du projet pilote, le fédéral a promis de mettre 41 millions $ sur deux ans à la disposition des provinces pour créer des subventions salariales et des programmes de formation et d’aide à l’emploi pour les travailleurs des industries saisonnières.

Après l’annonce du Parti libéral, mercredi, le chef du Parti progressiste-conservateur, Blaine Higgs, s’est dit «soulagé» pour les travailleurs saisonniers et leurs familles.

Il s’est toutefois écoulé beaucoup trop de temps avant cette annonce et celle du gouvernement fédéral le mois dernier, a-t-il dit.

«Ces travailleurs demandent de l’aide depuis des mois alors qu’ils ne savaient pas comment ils allaient nourrir leurs familles sans prestations d’assurance-emploi», a-t-il indiqué par courriel.

«Leurs inquiétudes ont été ignorées par un premier ministre incapable de tenir tête à son bon ami Justin Trudeau et de se battre pour les gens de cette province.»

Le Parti libéral s’est plutôt félicité pour avoir travaillé «sans relâche depuis l’automne dernier avec le gouvernement fédéral pour régler le problème du trou noir.»

En mars, les libéraux provinciaux ont notamment utilisé une première tranche de l’argent d’Ottawa pour créer trois programmes de soutien au revenu et à la formation pour les chômeurs.