Accusé de meurtre, Gilles Moreau doit subir une évaluation psychiatrique

Le présumé meurtrier de Brigitte Pelletier, Gilles Moreau, a pris la direction du Centre Hospitalier Restigouche, lundi matin, afin d’y subir une évaluation psychiatrique.

Cette évaluation vise à déterminer l’état mental de l’accusé au moment des infractions alléguées. Il devra revenir au Palais de justice de Campbellton le 8 octobre prochain. À la lumière des résultats de l’évaluation, la cour devrait alors profiter de ce retour pour fixer la date de son enquête préliminaire.

L’avocat de M. Moreau, Me Gilles Lemieux, a par ailleurs profité de la comparution de son client lundi pour demander à ce que soit mise en place une ordonnance de non-publication, mesure touchant les éléments de preuves qui seront discutés en cour d’ici la tenue du procès. Cette demande a été accordée par la juge, Suzanne Bernard.

Rappelons que Gilles Moreau, 56 ans, est accusé de meurtre au premier degré. Il a été arrêté en juillet dernier en lien avec le décès de sa conjointe, Brigitte Pelletier, 54 ans. Alertée alors par la famille de Mme Pelletier, la GRC s’était présentée à la résidence du couple sur la rue Splude à Eel River Dundee. Les policiers y avaient alors découvert des ossements humains. Ceux-ci font toujours l’objet d’analyse afin de déterminer s’ils sont bel et bien ceux de Mme Pelletier qui manque à l’appel depuis cet été.

À noter qu’en raison de son renvoi au CHR, M. Moreau n’a toujours pas enregistré de plaidoyer.