Pêche au crabe: l’industrie désire recevoir la certification de pêche durable à nouveau

À la suite d’une saison pratiquement parfaite au niveau des interactions avec les mammifères marins, l’industrie de la pêche au crabe des neiges du golfe du Saint-Laurent souhaite rétablir sa certification de pêche durable auprès du Marine Stewardship Council.

En mars, le MSC a suspendu la certification de pêche durable au crabe des neiges dans le golfe du Saint-Laurent en raison du décès de 12 baleines noires de l’Atlantique Nord dans le bassin d’eau, en 2017.

Jean Lanteigne, directeur général de la Fédération régionale acadienne des pêcheurs professionnels (FRAPP), est optimiste par rapport à la saison de 2019. Selon lui, les crabiers en ont fait assez cette année pour rétablir la certification du MSC.

Durant la pêche, en mai et juin, aucune baleine ne s’est empêtré dans un engin de pêche de crabe des neiges. Depuis, toujours zéro.

«Meilleur résultat que ça, ce serait difficile à battre. Est-ce que le bulletin est bon? Oui, à 100%. Il n’y a eu aucun décès, et aucun empêtrement à ce jour. On touche du bois, parce qu’il est toujours théoriquement possible qu’une baleine s’empêtre dans un ancien équipement de pêche oublié dans le golfe.»

«Pour le moment, il n’y a rien. Et on reste optimiste par rapport au fait qu’il n’y aura toujours rien d’ici la fin de l’année.»

M. Lanteigne prévoit que le MSC prendra sa décision sur le dossier en novembre.

Le ministère des Pêches et des Océans est aussi de l’avis que les mesures de conservation ont été à la hauteur des attentes.

«De notre point de vue, les mesures mises en place ont été efficaces. Nous avons travaillé très fort avec des experts et l’industrie pour protéger les baleines noires de l’Atlantique. Il y a eu des coûts pour l’industrie de la pêche et des communautés côtières. Mais les mesures ont été un succès sur toute la ligne», a affirmé un porte-parole du ministère lors d’une conférence téléphonique, vendredi.

Les baleines noires sont une espèce menacée, la population mondiale étant estimée à environ 450 individus.

En 2018, 135 baleines noires uniques ont été observées dans le sud du golfe du Saint-Laurent. Il s’agit d’une hausse par rapport aux 114 de 2017.

La nécropsie de sept baleines décédées dans le golfe du Saint-Laurent l’an dernier avait permis de conclure qu’au moins deux d’entre elles étaient mortes en raison d’enchevêtrement avec des engins de pêche des crabiers. Cinq autres baleines enchevêtrées ont été observées dans le golfe en 2017, dont quatre avec des câbles servant à la pêche de crabe.

Le ministère des Pêches et des Océans a annoncé une série de mesures visant à éviter que la situation se répète en 2018. La firme qui mène les évaluations du MSC, SAI Global, a affirmé au début de l’année que l’industrie devait démontrer qu’elles étaient efficaces afin que la certification soit renouvelée.