L’écart se resserre entre les bleus et les rouges, selon un sondage

L’écart qui sépare les libéraux et les progressistes-conservateurs se resserre, selon un sondage publié mardi par Corporate Research Associates.

D’après les données de la firme néo-écossaise, collectées du 23 août au 9 septembre, les libéraux récoltent 45% des appuis chez les électeurs décidés ou qui penchent en faveur d’une formation politique.

C’est cinq points de moins que lors du dernier sondage, mené trois semaines plus tôt. Pendant ce temps, les progressistes-conservateurs se rapprochent de la pole position en récoltant 33% des appuis (+3 points).

L’écart entre les deux principaux partis n’est donc plus que de 12%. Selon la firme CRA, il a diminué de huit points de pourcentage depuis le dernier sondage.

Le Parti vert a pour sa part vu ses appuis augmenter de trois points pour atteindre 10%, tandis que le NPD et l’Alliance ont reculé d’un point, respectivement avec 6% et à 5% des appuis.

Le nombre d’indécis est demeuré stable, diminuant d’un seul point à 13%.

Le coup de sonde téléphonique a été réalisé auprès de 519 adultes néo-nrunswickois, dont 393 électeurs décidés ou qui penchent pour un parti. La marge d’erreur au sein de ce groupe est de 4,9 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Le Parti libéral écrase la compétition dans le Nord

Les données publiées mardi matin par Corporate Research Associates comprennent aussi un regard régional sur l’opinion des électeurs. Des tendances lourdes se dessinent, surtout dans le nord du Nouveau-Brunswick.

Le Parti libéral y récolte 66% des appuis, loin devant le Parti progressiste-conservateur qui se contente de 19%.

Les deux partis sont à égalité à 41% à Moncton, tandis que les progressistes-conservateurs mènent dans le Sud, avec 40%, soit huit points de plus que les libéraux.