Un Restigouchois pige la Dame de cœur et empoche 374 882 $

Un citoyen d’Eel River Dundee, Yves Goudreau, a remporté mardi soir le gros lot de la chasse à la Dame de cœur, loterie organisée par la radio communautaire de la Première nation autochtone de Listuguj en Gaspésie.

«Je me suis toujours demandé comment se sentaient les gens qui remportent un montant considérable. Là, je le sais, c’est incroyablement bien, comme dans un rêve. Je flotte littéralement sur un nuage depuis mardi.»

Yves Goudreau a toujours de la difficulté à croire qu’il a retourné la Dame de cœur – un dérivé de la chasse à l’as conventionnel –, un geste qui lui a valu la rondelette somme de 374 882$.

Il faut dire que ses chances étaient relativement bonnes puisqu’il ne restait que quatre cartes dans le paquet.

Il était chez lui lorsqu’il a pris connaissance des numéros gagnants.

«Je suis habitué de regarder mes billets puis les jeter à la poubelle. Mais cette fois après l’avoir regardé, je semblais bien avoir tous les numéros. J’ai vérifié plusieurs fois. J’ai même contacté la station de radio pour leur dire si mon numéro correspondait vraiment à celui tiré, et ils me l’ont confirmé. Je me suis habillé et je suis parti pour tourner la carte. Je me rappelle que j’étais vraiment très excité, car même sans piger la dame de Cœur je savais que je risquais de remporter une somme intéressante», raconte-t-il.

C’était la première fois que ce dernier tentait sa chance à cette loterie qui faisait courir les gens de la Baie-des-Chaleurs depuis quelques semaines.

«J’ai participé aux chasses de Dalhousie et de Lamèque. Ça faisait un moment que je voulais acheter un billet pour celle-ci en raison du montant, mais aussi pour appuyer la cause. Mais ça n’avait tout simplement pas adonné avant. Et la chance a voulu que la première fois ait été la bonne», dit-il.

Ancien ambulancier et aujourd’hui directeur des Services de laboratoires du Réseau de santé Vitalité, M. Goudreau n’entend pas quitter prématurément son travail en raison de cette entrée d’argent soudaine.

«J’adore mon travail et je n’ai pas l’intention de partir. Il faut dire aussi que c’est un bon montant, mais ce n’est pas des millions non plus. Sachant que moi et ma conjointe approchons tranquillement tous deux notre retraite, ça vient enlever un poids sur les épaules», relate-t-il.

Reste que c’est un montant important qui change beaucoup de choses. A-t-il des plans en tête?

«Ça va nous permettre quelques gâteries qu’on n’avait pas prévues. On adore voyager, alors une partie de cette somme va certainement aider à cela», dit-il, notant par contre que dans l’immédiat, il compte mettre son gros lot de côté quelques semaines afin d’examiner les meilleures options devant lui.

À noter que cette chasse à la Dame de cœur avait pour objectif l’achat d’un terrain et la construction d’un nouvel édifice pour la station communautaire anglophone CHRQ qui dessert la Première nation de Listuguj.