Orignal: une femme de la région Chaleur grièvement blessée

Jessica Vienneau, de la région de Bathurst, a été grièvement blessée après avoir été impliquée dans une collision avec un orignal sur la route 134 près de Bass River. Cet accident aurait pu être évité avec un meilleur entretien de la route, dénonce-t-elle.

Le lundi 10 septembre, après avoir accompagné son ami et leur fille à l’école, elle est retournée chez son ami avec son plus jeune garçon âgé de neuf mois. Elle ne s’y est jamais rendue. Sa voiture a percuté un orignal aux environs de 8h45.

«La collision a été très brutale, et la tête de l’orignal a fracassé la vitre du côté passager. Mon garçon, qui était bien installé, n’a pas été blessé. Les pompiers m’ont dit que si mon garçon n’avait pas été bien attaché dans son siège d’auto, cela allait être pire.  Par contre, j’ai été sérieusement blessée avec plusieurs points de suture au visage et des dents cassées.»

«Bien que j’ai subi des blessures importantes, je me sens chanceuse d’être encore en vie. Je suis enceinte de quelques mois. Les médecins m’ont rassurée. Mon bébé n’est pas en danger. Je remercie les premiers répondants qui se sont bien occupés de mon garçon avant l’arrivée de mes parents. La situation aurait pu être pire avec trois vies en danger», de confier Mme Vienneau.

Le manque d’entretien de cette route dénoncé

Selon Mme Vienneau, c’était difficile pour elle de voir l’orignal en raison des arbustes et des arbres près de la route.

« Il n’y a pas de clôture pour empêcher les orignaux de traverser la route à cet endroit. C’est la responsabilité du ministère des Transports et Infrastructure de couper les herbes et de nettoyer les abords des routes.»

Depuis quatre ans, Yvon Vienneau, le père de Jessica, interpelle le ministère afin qu’il nettoie cette section de la route 134, ainsi que celles aux alentours de Bathurst.  Cependant, il dit que ses demandes n’ont jamais été prises au sérieux.

«On demande seulement de nettoyer près des routes pour empêcher les orignaux de causer des accidents. J’aurai pu perdre ma fille et mon petit-fils dans cet accident. Je pense que nos vies n’ont pas d’importance pour le gouvernement. Ce n’est pas facile en tant que parent de voir sa fille gravement blessée dans un accident.»

Jessica Vienneau invite les usagers de la route 134 à être très vigilants pour éviter des collisions avec des orignaux. La réhabilitation sera longue pour Jessica Vienneau, qui doit se rendre à Moncton régulièrement pour des traitements.

Le ministère des Transports et Infrastructure n’a pas retourné la demande d’entrevue du journal.

Cette semaine, un lecteur a publié une lettre d’opinion dans le journal pour un problème similaire à Tracadie. À lire ici.