Assurance-emploi: un regroupement de travailleurs exige une région distincte

Fort de son succès récent à Inkerman, le Comité d’action de l’assurance-emploi de la Péninsule acadienne veut maintenir la pression. Encore une fois, plus d’une centaine de personnes ont manifesté samedi après-midi à Tracadie.

«On est ici, parce que ce sera bientôt les élections et on veut transmettre notre message. On veut faire parler les candidats. On veut savoir quelle est leur stratégie en ce qui concerne une région protégée», dit Fernand Thibodeau, porte-parole du Comité.

Le week-end dernier, Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs et Julie Brassard, directrice générale du Mouvement Action Chômage Charlevoix étaient de passage à Inkerman pour soutenir les démarches du groupe de la Péninsule acadienne.

Leur but est de trouver une solution permanente au problème du «trou noir», car ils estiment que les mesures annoncées par Ottawa jusqu’à présent ne vont pas assez loin.

En août, le fédéral a annoncé des investissements de 189 millions $ pour mettre sur pied un nouveau projet pilote dont l’objectif est d’offrir jusqu’à cinq semaines supplémentaires de prestations aux travailleurs admissibles dans 13 régions du pays.

Ils proposent notamment que ces mêmes 13 régions soient reconnues comme étant des zones particulières avec les critères d’admissibilités à l’assurance-emploi assouplis. Pour les travailleurs saisonniers, il s’agirait de travailler un minimum de 420 heures pour obtenir 35 semaines de prestations. Le diviseur serait fixé à 12 semaines.

«On n’est pas satisfait avec cinq semaines de prolongation. On peut dire que ce sont 189 millions $ qui ont été jetés au feu. On veut que les régions soient reconnues et que les travailleurs saisonniers soient protégés», affirme M. Thibodeau.

Qu’ils soient du Québec ou du Nouveau-Brunswick, les groupes de défense des droits des travailleurs saisonniers espèrent toujours avoir droit à un tête à tête avec Jean-Yves Duclos, ministre fédéral responsable du dossier de l’assurance-emploi.

«C’est notre but prochainement.»

Le fédéral serait toujours en train d’étudier différents scénarios pour régler la question du trou noir. Mais pour l’instant, la création des régions distinctes ne ferait pas partie des solutions retenues, précise M. Thibodeau.

Entre temps, les travailleurs saisonniers de la Péninsule acadienne ont pleinement l’intention de poursuivre leurs démarches. Deux autres manifestations sont au programme le week-end prochain à Caraquet et à Tracadie.