Brian Gallant promet de la bière dans les dépanneurs

Le Parti libéral du Nouveau-Brunswick a promis, samedi, de moderniser les lois sur l’alcool et de permettre la vente de bière, de vin et d’alcool dans les commerces au détail comme les dépanneurs s’il est réélu plus tard en septembre.

Dans un communiqué de presse, le chef libéral, Brian Gallant, a affirmé qu’offrir plus de choix et de flexibilité aux consommateurs créerait davantage d’opportunités pour la province.

Il a ajouté que les libéraux autoriseraient aussi plus de restaurants à adopter la formule «Apportez votre vin».

Selon M. Gallant, le parti travaillerait de concert avec les microbrasseries, les vignobles et les distilleries du Nouveau-Brunswick pour mettre à jour la législation sur l’alcool.

«Le nombre de dépanneurs et la façon dont on procédera se décidera en consultation avec les acteurs de l’industrie», assure-t-il.

Le chef libéral précise qu’un nouveau modèle de vente ne signifierait pas la privatisation complète de la société des alcools. «Alcool Nouveau-Brunswick aura toujours un rôle à jouer, notamment dans la distribution», dit-il.

Selon lui, la réforme pourrait conduire à une augmentation du volume de vente et ne traduirait pas nécessairement par une perte de revenus.

L’équipe libérale n’a pas défini quand cette mesure pourrait voir le jour et se donne jusqu’à la fin d’un éventuel second mandat, en 2022.

En août, l’association des dépanneurs de l’Atlantique (ACSA) avait interrogé près de 400 Néo-Brunswickois pour savoir ce qu’ils pensaient du projet d’étendre la vente de bière et de vin aux dépanneurs de la province et environ 75 pour cent des répondants s’étaient montrés favorables à cette proposition.

De son côté, le Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick s’est engagé à mettre en place un crédit d’impôt pour les programmes sportifs, artistiques et culturels des enfants.

Dans un communiqué publié samedi, le chef de la formation, Blaine Higgs, a souligné que ce crédit d’impôt «permettrait aux familles de réclamer les frais admissibles versés pour inscrire leur enfant à ces activités».

Les familles pourront aussi réclamer jusqu’à 500$ de dépenses par enfant pour des programmes d’activité physique et jusqu’à 250$ par enfant pour des programmes d’activités artistiques, culturelles et récréatives.

M. Higgs a aussi annoncé qu’un gouvernement progressiste-conservateur éliminerait la politique 711 qui fait la promotion d’une alimentation saine en milieu scolaire. Selon lui, la portée de ce règlement «est si vaste qu’elle en vient même à empêcher les écoles d’organiser des ventes de pâtisseries et autres activités de collecte de fonds».

«Nous devons assurément enseigner à nos enfants l’importance d’une alimentation nutritive et de l’activité physique régulière pour obtenir de bons résultats pour la santé, a dit le chef progressiste-conservateur. Mais nous jugeons que l’objectif, c’est de les aider à participer à des activités avec leurs pairs – et non de légiférer sur ce qu’ils trouveront sur les menus à l’école.»

L’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick a aussi annoncé un engagement électoral. S’il est élu, il tentera d’interdire l’emploi d’herbicide sur les terres de la Couronne.

Le chef du parti, Kris Austin, veut que cette pratique soit remplacée par des méthodes plus saines d’un point de vue environnemental comme l’éclaircissage mécanique.

«Il est temps de cesser d’empoisonner notre faune et nous-même. On doit penser à notre santé. On doit penser à protéger la faune avec qui nous partageons ce territoire», a-t-il fait valoir.

Les élections provinciales du Nouveau-Brunswick auront lieu le 24 septembre.