Blaine Higgs prêt à gouverner avec l’Alliance des gens

Le chef progressiste-conservateur n’exclut pas la possibilité d’une alliance avec le parti de Kris Austin au lendemain du 24 septembre.

En cas de gouvernement minoritaire, Blaine Higgs se dit prêt à trouver un terrain d’entente avec les autres partis minoritaires qui auraient réussi à faire élire un ou plusieurs députés.

À la question: «Si les résultats vous donnent un gouvernement minoritaire, seriez-vous prêt à considérer une coalition avec l’Alliance des gens, le NPD ou le Parti vert?», le candidat a répondu d’un net «Oui».

«Si j’ai un gouvernement minoritaire, je voudrais trouver quelqu’un qui veut nous aider à faire avancer notre province vers l’avant. Et si quelqu’un est élu et veut faire avancer notre province vers l’avant, il faut trouver des façons de travailler ensemble», a-t-il affirmé jeudi lors d’un point presse.

Blaine Higgs ne s’oppose donc pas à l’idée de collaborer avec l’Alliance des gens de Kris Austin si cela peut empêcher un second mandat du gouvernement Gallant.

«C’est beau de penser qu’un gouvernement minoritaire pourrait fonctionner, mais le principal problème, c’est que le résultat le plus probable de ce type de raisonnement est de se retrouver avec quatre années de plus avec Brian Gallant au pouvoir, avec les dépenses irresponsables et les taxes qui vont avec.»

La formation de Kris Austin a rallié des soutiens autour d’elle en s’attaquant à certains acquis linguistiques.

Leur plateforme propose notamment l’abolition du Commissariat aux langues officielles, la fusion des régies de santé Vitalité et Horizon et la création d’un seul système de transport scolaire.

Alors que le parti de l’ancien pasteur semble gagner en popularité dans le sud de la province, la possibilité que l’Alliance des gens détienne la balance du pouvoir fait désormais partie des résultats envisageables au soir du 24 septembre. À quelques jours de l’élection, le premier ministre sortant s’inquiète d’un tel scénario.

«Je peux vous dire que ce qui m’inquiète c’est que s’il y avait assez de sièges de l’Alliance des gens pour aider les progressistes-conservateurs à former le gouvernement, ça se ferait au détriment des services et de quelques régions de notre province. Je pense que les gens devraient le considérer et de voter en conséquence s’ils pensent que c’est une possibilité», a réagi M. Gallant.

«Si l’on se fie aux sondages, nous avons vu que l’Alliance des gens semble avoir gagné un peu de momentum, ajoute-t-il. Les gens devraient se demander à quoi la province ressemblera après quatre ans d’un gouvernement des conservateurs de Blaine Higgs qui travaillerait avec l’Alliance des gens.»

Lui aussi questionné au sujet d’éventuelles alliances, Brian Gallant a décidé de jouer cartes sur table. S’il rejette catégoriquement la possibilité de former une coalition avec l’un de ces deux partis, le chef libéral dit ne pas fermer la porte à une entente avec le NPD ou le Parti vert.

«Je peux vous dire une chose: nous serions prêts à travailler avec n’importe quel parti qui partage nos valeurs», a-t-il déclaré avant de préciser son propos.

«On ne partage aucune valeur avec l’Alliance des gens et c’est évident qu’on ne partage aucune valeur avec Blaine Higgs et les progressistes-conservateurs. Avec les autres partis, nous serions prêts à les écouter et à travailler avec eux, que ce soit dans une situation de gouvernement majoritaire ou minoritaire.»

Il n’a pas été possible d’obtenir d’entrevue avec Kris Austin.

«Compte tenu des histoires négatives que l’Acadie Nouvelle a publiées au sujet du parti et de la mauvaise représentation des politiques du parti faite à ses lecteurs au cours des années, l’Alliance des gens a, depuis 2014, refusé de commenter dans votre journal», nous a répondu Wes Gullison, un porte-parole de l’Alliance.

L’Acadie Nouvelle a pourtant publié un portrait de la circonscription de Fredericton-Grand Lake dans son édition de 19 septembre, qui incluait une rencontre avec le chef de ce parti. Robin Mockler, l’adjointe de Kris Austin, a elle aussi décliné notre demande d’entrevue en se plaignant d’un reportage diffusé par… Radio-Canada.

«Si vous rapportiez l’information de façon honnête et juste, sans altérer les faits, ça ferait une différence», a-t-elle allégué lors d’un bref échange téléphonique.

Le chef de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick et candidat dans Fredericton-Grand Lake, Kris Austin. – Acadie Nouvelle: Pascal Raiche-Nogue