Une chasse à l’as bonne aussi pour les commerçants

La chasse à l’as de coeur n’est pas seulement bonne pour le Comité du pont d’Inkerman. Elle l’est également pour les commerces situés près du centre communautaire de l’endroit.

Jeudi après-midi, à quelques heures du tirage qui pourrait valoir au détenteur du billet chanceux au-delà de 1 million $. Le trafic est intense dans ce DSL au coeur de la Péninsule acadienne. Le va-et-vient est continuel.

La Cantine Pokemouche est le royaume de la frite et du hot-dog. Depuis quelques semaines, ils sont plus nombreux à aller déguster les plats préparés par la propriétaire Lucille Larocque. Ses clients sont souvent des acheteurs de la fameuse loterie créée pour aider à remplacer le pont incendié, il y a près d’un an.

Elle aussi a tenté sa chance. En plus d’avoir acheté son paquet arc-en-ciel, elle en a pris un pour son neveu en Gaspésie. Elle le fait pour la cause et pour le montant, affirme-t-elle.

«Ça nous amène du trafic, confie Lucille. Je constate plus d’achalandage, surtout avec un gros lot plus élevé. Une bonne partie des gens de l’extérieur viennent prendre un lunch chez nous avant ou après avoir acheté des billets. C’est bon pour la place. Ça fait bouger les choses.»

Au garage Noël station-service, Denis Landry ne chôme pas. Un client n’attend pas l’autre pour un plein d’essence. À la blague, il souhaite que cette loterie se termine pour souffler un peu, dit-il.

«Sérieusement, c’est bon pour la business et notre communauté. Ça roule. Ma femme travaille au dépanneur et elle aussi a vu une hausse de la fréquentation», dit-il avant d’aller servir un autre automobiliste.

Justement, au Marché Inkerman, l’été a été excellent au niveau du chiffre d’affaires. Tellement que la gérante Maryse Landry a dû embaucher un troisième employé.

«C’est incroyable, assure-t-elle, le sourire aux lèvres. Habituellement, nous avons deux employés sur le plancher, mais ils ne pouvaient plus fournir. C’est bon pour notre magasin et c’est bon pour notre communauté. Nous habitons dans un petit village où tout le monde se soutient. C’est bon de voir l’encouragement des autres communautés aussi pour notre pont, qui nous tient à coeur.»

Sur le coup de 21h, Léonard Robichaud a procédé au tirage dans l’immense boîte qui a autrefois appartenu à Lamèque pour sa chasse à l’as, l’an dernier.

Cette 36e semaine a généré des ventes records de 484 355$, ce qui signifie que le détenteur du billet de couleur jaune 2304601 a remporté automatiquement 20%, soit 96 871$. Il a jusqu’à 16h vendredi pour se manifester. Sinon, la somme sera ajoutée au 20% de la semaine prochaine. Quant à l’as, elle vaut 1 090 693,50$.

Il reste 17 cartes dans le paquet.