Onze circonscriptions où se joueront les élections

Chaque vote compte et chaque circonscription est importante lorsque l’électorat est partagé et que les affiliations politiques traditionnelles s’effritent. L’Acadie Nouvelle vous en présente onze qui pourrait déterminer le résultat des élections.

1. Shippagan-Lamèque-Miscou

Dix candidats francophones du nord et sud-est de la province s’étaient rassemblés dans le bureau de campagne de Robert Gauvin, candidat de Shippagan-Lamèque-Miscou pour se porter à la défense de leur chef Blaine Higgs. – Acadie Nouvelle: David Caron

Les progressistes-conservateurs comptent d’abord et avant tout sur Robert Gauvin et Shippagan-Lamèque-Miscou pour faire des gains dans les régions francophones lundi soir. Le comédien populaire et fils de l’ancien ministre Jean Gauvin est le favori dans la circonscription qui possède une solide tradition progressiste-conservatrice. Le député libéral sortant et ministre Wilfred Roussel avait toutefois créé toute une surprise en 2014 en l’emportant contre le vice-premier ministre Paul Robichaud. Il saura peut-être répéter son exploit.

2. Tracadie-Sheila
La circonscription de Tracadie-Sheila a été un château fort du Parti progressiste-conservateur pendant 20 ans avant la victoire du libéral Serge Rousselle en 2014. Ce ministre très influent du gouvernement de Brian Gallant a toutefois décidé de couper court à sa carrière politique après un seul mandat. Son chef de cabinet, Keith Chiasson, a l’intention de lui succéder. M. Chiasson affronte toutefois un adversaire de taille. Le progressiste-conservateur Claude Landry tente de faire un retour après avoir été battu par M. Rousselle en 2014. M. Landry a déjà remporté deux élections dans la circonscription.

3. Kent-Nord

Une photo partagée dans les médias sociaux par Kevin Arseneau en compagnie de l’environnementaliste David Suzuki et de citoyens de sa circonscriptions. – Photo tirée de Facebook

Kevin Arseneau réussira-t-il à créer la surprise dans Kent-Nord en devenant le deuxième député du Parti vert du Nouveau-Brunswick? En 2014, sa conjointe, Rebeka Frazer Chiasson, en avait surpris plus d’un en terminant deuxième sous la bannière du même parti. Le libéral Bertrand LeBlanc l’avait tout de même facilement remporté avec 3000 d’avance sur la candidate verte. Cette fois, c’est l’adjoint de circonscription de M. LeBlanc, Emery Comeau, qui porte les couleurs du Parti libéral.

4. Moncton-Centre

Chris Collins, alors qu’il était encore libéral, célèbre sa victoire avec sa conjointe dans son bureau de circonscription, il y a quatre ans. – Archives

Le député sortant Chris Collins a fait le pari d’être réélu en tant que candidat indépendant après avoir quitté le Parti libéral plus tôt cette année en guise de protestation contre la façon dont le premier ministre Brian Gallant a géré les allégations de harcèlement qui ont été formulées contre lui. Le Parti libéral n’a cependant pas dit son dernier mot et mise cette fois sur l’avocat et conseiller municipal Robert McKee. Le schisme dans la famille libérale de Moncton-Centre pourrait être une bénédiction pour la progressiste-conservatrice Claudette Boudreau-Turner.

5. Moncton-Sud

La candidate libérale dans Moncton-Sud, Cathy Rogers. – Acadie Nouvelle: Pascal Raiche-Nogue

La ministre Cathy Rogers fait face à une adversaire redoutable en la personne de Moira Murphy du Parti progressiste-conservateur. Cette avocate est l’une des candidates vedettes de l’équipe de Blaine Higgs. En plus de son importante présence sur les médias sociaux, Mme Murphy peut compter sur l’appui de son mari, l’ancien ministre libéral de la Santé et de la Justice Mike Murphy qui fait dorénavant ouvertement campagne contre son ancien parti.

6. Saint-Jean-Havre

La chef du NPD, Jennifer McKenzie. – Gracieuseté

Il s’agit de l’une des circonscriptions les plus imprévisibles de la province. Au cours des 20 dernières années, elle a été représentée par le Parti libéral, le Parti progressiste-conservateur et le Nouveau Parti démocratique. Le député libéral sortant, Ed Doherty, ne sollicite pas de nouveau mandat, laissant ainsi le conseiller municipal Gerry Lowe porter la bannière libérale. M. Lowe affronte l’éducateur bien connu Barry Ogden du Parti progressiste-conservateur et la chef du NPD, Jennifer McKenzie.

7. Fredericton-Grand Lake

Des pancartes électorales à Minto, le fief de Kris Austin. – Acadie Nouvelle: Mathieu Roy-Comeau

Le chef de l’Alliance des gens, Kris Austin, pourrait bien faire son entrée à l’Assemblée législative lundi soir en passant par Fredericton-Grand Lake. M. Austin est passé à 26 voix de l’emporter en 2014. Quatre ans plus tard, le parti populiste et antibilinguisme profite d’une popularité jamais vue depuis sa première participation aux élections en 2010.

8. Fredericton-Sud

Le chef du Parti vert, David Coon (à gauche) discute avec David Suzuki, venu lui prêter main forte. – La Presse canadienne: Kevin Bissett

Le chef du Parti vert, David Coon, a marqué l’histoire du Nouveau-Brunswick lors des dernières élections en devenant le premier député vert dans la province. M. Coon est le favori pour l’emporter à nouveau cette fois-ci. La candidate du Parti libéral, la femme d’affaires Susan Holt, pourrait toutefois lui donner du fil à retordre.

9. Victoria-la-Vallée

C’est une reprise de l’élection de 2014 qui se déroule dans Victoria-la-Vallée. L’ancien ministre progressiste-conservateur Danny Soucy espère récupérer le siège que lui a ravi le libéral Chuck Chiasson il y a quatre ans. Au total, quatre anciens conservateurs ou progressistes-conservateurs tentent de reprendre du service lors des élections. Un cinquième, Keith Ashfield, est décédé quelques semaines avant le début de la campagne.

10. Edmundston-Madawaska-Centre

Lors du dernier scrutin, le Parti progressiste-conservateur n’a pu tenir qu’une seule circonscription francophone: Edmundston-Madawaska-Centre. Le château fort progressiste-conservateur pourrait cependant tomber avec le départ de la députée Madeleine Dubé. L’avocat Gérald Lévesque espère conserver la circonscription dans le giron du parti, mais il fait face à un adversaire d’expérience du côté du Parti libéral; l’ancien député fédéral Jean-Claude d’Amours.

11. Edmundston-Madawaska-les-Lacs

La candidate libérale Francine Landry et le candidat progressiste-conservateur Jeannot Volpé. – Acadie Nouvelle: Pascal Raiche-Nogue

L’ancien chef par intérim du Parti progressiste-conservateur, Jeannot Volpé, tente de faire un retour en politique après huit ans d’absence. Pour remporter son pari, il devra défaire la ministre Francine Landry qui a été élue pour la première fois en 2014. M. Volpé a déjà gagné quatre élections provinciales dans la région.