Kevin Arseneau cause la surprise dans Kent-Nord

Après des décennies de rouges et de bleus, c’est au tour des verts de s’imposer dans Kent-Nord. Kevin Arseneau a remporté l’élection provinciale face au candidat du Parti libéral, Emery Comeau.

Rébeka Fraser-Chiasson en avait surpris plusieurs, il y a quatre ans, en terminant en deuxième position pour le Parti vert dans Kent-Nord. Cette fois, son conjoint, Kevin Arseneau, est allé jusqu’au bout en remportant la circonscription pour le parti de David Coon.

Devant sa famille, ses amis et ses partisans rassemblés au Club de golf de Saint-Ignace, le nouvel élu a livré un discours sur la solidarité «du peuple micmac, des Acadiens et des anglophones» dans la région.

«C’est incroyable ce que Kent-Nord vient de faire. Ce que j’entendais aux portes, c’est qu’on a besoin d’un changement. Les gens se sentaient abandonnés. Les gens de Kent-Nord, ensemble, se sont levés et ils ont dit: « C’est vers là qu’on s’en va ».»

«En regardant les résultats de l’élection, il y a des gens de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick qui ont été élus. Ici dans Kent-Nord, une de nos plus grandes richesses est le fait que les trois communautés ont décidé de travailler ensemble plutôt que se séparer les uns des autres.»

M. Arseneau affirme qu’il aura des discussions entourant la possibilité de former une coalition avec l’un des deux partis traditionnels au cours des prochains jours avec les deux autres élus de son parti. D’ici là, il tient à assurer qu’il mettra les gens de Kent-Nord en premier.

«Je peux vous dire que ma priorité est Kent-Nord. La décision que je vais prendre, c’est celle qui sera la meilleure pour les gens d’ici. Mais ça ne sera pas (une coalition) avec l’Alliance des gens.»

Kent-Nord – anciennement connu comme Rogersville-Kouchibouguac – appartenait aux libéraux depuis 2010. C’est à ce moment que la députée conservatrice Rose-May Poirier avait quitté la politique provinciale pour devenir sénatrice.

M. Arseneau lance sa carrière de politicien après avoir géré pendant des années avec son épouse la Ferme Terre Partagée, de Rogersville.

Avant les élections, l’ancien président de la fédération étudiante de l’Université de Moncton avait fait couler beaucoup d’encre en déposant sa candidature au congrès d’investiture du Parti libéral dans Kent-Nord. Le parti avait refusé de lui donner le feu vert.

De toute évidence, c’est lui qui a eu le dernier mot.

«Dès le début, j’ai dit que je ne serai pas un mouton. La circonscription de Kent-Nord allait passer en premier, et le parti deuxième. Ils (les libéraux) ne m’ont pas voulu à cause de ça. Mais c’est ce que les gens veulent, et ils l’ont démontré ce soir. Aux portes durant la campagne, on me disait qu’on ne veut pas quelqu’un qui va aller se faire remplir le cerveau à Fredericton, simplement pour revenir leur imposer une façon de faire.»

«Je suis extrêmement heureux d’être avec le Parti vert. Je suis plus près du Parti vert que du Parti libéral de toute façon.»

Dans la circonscription de Kent-Sud, le ministre de la Santé sortant, Benoît Bourque, a été réélu en défendant son siège face au candidat progressiste-conservateur, Ricky Gautreau.

Dans la circonscription de Shediac-Beaubassin-Cap-Pelé, le maire de Shediac, Jacques LeBlanc fera le saut en politique provinciale après avoir été élu au congrès d’investiture. Il a défait le candidat des conservateurs, Marcel LeBlanc, lui-même le fils d’un ancien maire de Cap-Pelé.

Percée de l’Alliance

Les électeurs de la circonscription de Miramichi ont quant à eux décidé de voter pour quelqu’un d’autre que Bill Fraser, du Parti libéral, pour la première fois en près de 12 ans. Le député sortant cède sa place à Michelle Conroy, de l’Alliance des gens.

Le résultat final de la circonscription de Miramichi-Sud-Ouest-Baie-du-Vin a été très serré. L e candidat sortant, Jake Stewart, du Parti progressiste-conservateur, a fini par l’emporter avec une légère avance de 35 voix sur Art O’Donnell de l’Alliance des gens.