Le Nouveau-Brunswick est plongé dans l’incertitude

Le Nouveau-Brunswick se réveille mardi plongé dans l’incertitude au lendemain d’une élection qui a vu progressistes-conservateurs et libéraux terminer pratiquement à égalité, ce qui place la balance du pouvoir entre les mains de deux formations plus petites.

Les tractations qui se dérouleront en coulisses au cours des prochaines heures et des prochains jours détermineront si un gouvernement de coalition durable peut être assemblé; qui du libéral Brian Gallant ou du conservateur Blaine Higgs sera premier ministre; et si les Néo-Brunswickois sont rappelés aux urnes avant Noël.

Selon le politologue Mario Levesque, professeur associé à l’Université Mount Allison, la province risque en effet de revivre des élections dans quelques mois seulement.

« Un gouvernement minoritaire au Canada ne dure pas plus que deux ans, mais ici, considérant les résultats serrés, je crois que ça va durer au maximum six mois », a avancé M Levesque.

Après le dépouillement de tous les votes lundi, les progressistes-conservateurs récoltaient 22 sièges et les libéraux 21.

La lieutenante-gouverneure de la province devrait maintenant offrir au premier ministre sortant, Brian Gallant, la chance de former un gouvernement. M. Gallant pourrait alors se tourner vers le Parti vert, qui a fait élire trois députés, dont son chef David Coon.

En cas d’échec, M. Higgs pourrait tenter de s’entendre avec l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, qui a également engrangé trois sièges.

M. Higgs a prédit tard lundi soir que son rival et lui se rencontreront mardi matin à la porte de la résidence de la lieutenante-gouverneure.

Si aucune des deux formations n’arrive à assembler une coalition qui obtient la confiance de l’assemblée législative, celle-ci sera dissoute et une nouvelle élection organisée.

Erin Crandall, une politologue de l’université Acadia, a expliqué que l’émergence du Parti vert et de l’Alliance est l’élément marquant de cette élection, dans une province qui a traditionnellement été divisée entre libéraux et conservateurs.