Des francophones ébranlés dans la région de Miramichi

Marc Allain se décrit comme un éternel optimiste, mais même l’optimisme du directeur général du Carrefour Beausoleil de Miramichi a parfois ses limites.

Lundi soir, Michelle Conroy, candidate de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, est devenue la nouvelle députée de la circonscription de Miramichi, en récoltant 47% des votes, soit 12% de plus que son adversaire libéral, Bill Fraser, le ministre des Transports.

Dans son programme électoral, l’Alliance des gens propose notamment d’éliminer le transport scolaire homogène, de fusionner les régies de la santé et d’abolir le Commissariat aux langues officielles.

«Je suis un éternel optimiste. Mon travail est de créer des liens dans la communauté et de développer une culture francophone qui s’épanouit dans le contact avec les cultures avoisinantes. On est toujours à la recherche de points communs où on peut se joindre et se serrer la main. Mais même avec mon optimisme chronique, je ne vois pas vraiment de terrain d’entente possible avec un parti qui a inscrit dans sa plateforme une position aussi prononcée contre la dualité linguistique et les droits que nous avons acquis avec des années de travail ardu», dit Marc Allain.

Tous les quatre ans, les candidats des différents partis politiques de Miramichi visitent habituellement les responsables du Carrefour Beausoleil pour mieux comprendre les besoins de la communauté francophone locale.

La candidate de l’Alliance des gens n’a pas poursuivi cette tradition.

«Comme organisme, on ne prend pas position en période électorale, mais tous les candidats sont venus nous voir sauf la candidate de l’Alliance, qui n’a pas jugé qu’il serait pertinent de faire cette rencontre.»

Au cours de sa carrière, Marc Allain s’est toujours vu comme un rassembleur. Il a l’intention de poursuivre son travail à Miramichi en continuant d’établir des liens positifs avec des précieux alliés dans la communauté, comme les parents des ayants droits, les familles exogames et les francophiles qui participent à différentes activités.

«Je travaille dans le développement communautaire. Je ne suis pas préoccupé par une relation ou une absence d’une relation, ce qui m’intéresse c’est la façon dont ma communauté a entendu le message des électeurs et ce que je dois faire pour atténuer l’impact et canaliser le tout en quelque chose de constructif.»

S’il doute être en mesure d’obtenir le soutien nécessaire de la nouvelle députée, Marc Allain pourra toujours compter sur l’appui de la Ville de Miramichi, affirme Adam Lordon, maire de la municipalité.

«Je crois que nous sommes tous égaux et que tous doivent bénéficier des mêmes droits. Il n’y a pas de doute que les francophones sont des membres respectés et appréciés de notre communauté. De notre côté, nous allons travailler avec les nouveaux élus pour apporter des changements positifs dans la région, mais nous allons continuer d’affirmer et d’assumer nos valeurs inclusives.»

Les gains de l’Alliance préoccupent

Dans les circonscriptions avoisinantes de Baie-de-Miramichi-Néguac et Miramichi-Sud-Ouest-Baie-du-Vin, l’Alliance des gens a réalisé d’importants gains. Dans Baie-de-Miramichi-Néguac, le candidat Terry Collette a terminé la soirée avec 24% des voix derrière la libérale Lisa Harris.

Dans Miramichi-Sud-Ouest-Baie-du-Vin, le candidat progressiste-conservateur Jake Stewart a devancé le candidat de l’Alliance, Art O’Donnell, par seulement 35 votes.

Lors de la course à la direction du Parti progressiste-conservateur en 2016, Jake Stewart a également été la cible de plusieurs critiques de leaders francophones. À l’instar de l’Alliance des gens, M. Stewart a déjà remis en question la pertinence du Commissariat aux langues officielles. Il avait aussi proposé d’éliminer la «duplication» en santé et de réviser les «quotas» d’emplois bilingues.

Il y a quelques années, M. Stewart a cependant déposé une motion à l’Assemblée législative dans le but d’améliorer la formation en langue seconde au Nouveau-Brunswick.

Carmel Robichaud a déjà été députée libérale de l’ancienne circonscription de Baie-de-Miramichi de 2003 à 2010.

La femme de Néguac est préoccupée par la montée fulgurante de l’Alliance des gens.

«C’est même triste dans un sens. C’est presque un retour à l’ère avant Louis J. Robichaud et Richard Hatfield. Quand on regarde aux autres pays, les gens communiquent souvent en deux ou trois langues. C’est vu comme étant un avantage. Dans notre province chaque individu doit avoir cette égalité et le droit de se faire servir dans les deux langues.»

Sans parler directement de la montée de l’Alliance des gens, la députée libérale Lisa Harris, s’est dite prête à travailler pour «l’ensemble» des gens de sa circonscription et de la région.

«C’est une journée décevante pour le Nouveau-Brunswick selon moi. Nous vivons dans une société démocratique alors il faut accepter les résultats. Tout ce que je peux dire c’est que je vais continuer à défendre ce qui est juste et je veux continuer d’être une politicienne qui travaille pour tous ceux que j’ai le privilège de servir.»