Libre-échange: Fredericton consultera les producteurs laitiers

Le gouvernement provincial consultera les producteurs laitiers du Nouveau-Brunswick pour déterminer les impacts du nouvel accord de libre-échange nord-américain sur leur industrie.

Ces informations permettront à Fredericton d’être mieux outillé dans ses discussions avec Ottawa en vue d’obtenir une compensation pour les producteurs, a déclaré jeudi le ministre responsable de la politique d’expansion du commerce, Roger Melanson.

«Il y a une ouverture d’esprit de la part du gouvernement canadien pour potentiellement offrir des compensations ou de l’aide pour la transition au niveau du secteur laitier», dit-il.

«Nous nous engageons à consulter l’industrie ici au Nouveau-Brunswick dans les prochaines 3 à 4 semaines pour expliquer l’entente aux producteurs, bien comprendre leur interprétation de l’entente et bien comprendre s’il y a des conséquences pour eux.»

Après des mois de négociations, le Canada s’est finalement entendu lundi avec les États-Unis et le Mexique pour remplacer l’Accord de libre-échange nord-américain.

La nouvelle entente intitulée Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMCA) prévoit notamment un meilleur accès au marché canadien pour les producteurs de lait américains, ce qui fait craindre le pire aux producteurs canadiens.

«Nous voulons absolument démontrer au gouvernement canadien quelles sont les conséquences», prévient le ministre Melanson.

La nouvelle entente n’a toutefois pas que des mauvais côtés. L’AEUMCA assurera notamment que le marché américain restera ouvert aux produits canadiens et néo-brunswickois, souligne le ministre.

Les négociateurs du Canada ont également réussi à conserver le chapitre 19 de l’ancien accord sur la résolution des différends.

«C’est important pour nous. Sinon, les Américains auraient pu régler des disputes commerciales unilatéralement», rappelle Roger Melanson.

Fredericton compte d’ailleurs sur le chapitre 19 pour obtenir gain de cause dans le conflit sur le bois d’oeuvre qui nuit à la compétitivité de l’industrie forestière du Nouveau-Brunswick sur les marchés américains.

Malgré la conclusion de l’entente de libre-échange, le ministre assure que le gouvernement provincial poursuivra ses efforts de diversification des marchés pour réduire sa dépendance face aux États-Unis.

Des représentants du Parti progressiste-conservateur, du Parti vert et de l’Alliance des gens ont participé à une séance d’information sur le nouvel accord avec le ministre Melanson, jeudi.

Le Parti libéral a perdu sa majorité à l’Assemblée législative lors des élections du 24 septembre. Le gouvernement de Brian Gallant pourrait ainsi être défait lors de la reprise des travaux parlementaires plus tard ce mois-ci.