Ouragan Michael: le Nouveau-Brunswick sera épargné

À moins d’un revirement de situation, le Nouveau-Brunswick sera épargné des effets de l’ouragan Michael. Pourtant, des régions côtières de la Nouvelle-Écosse pourraient recevoir 80 millimètres de pluie.

Les météorologues d’Environnement Canada surveillent de près la trajectoire de l’ouragan Michael, qui a passé en catégorie 4 en s’approchant de la Floride, mercredi matin.

Après son passage dans le sud États-Unis, l’ouragan se transformera en tempête tropicale en montant la côte est de l’Amérique du Nord. D’ici vendredi, le système deviendra une tempête post-tropicale et passera au sud de la Nouvelle-Écosse.

Environnement Canada a émis une alerte pour l’ensemble de la province, affirmant qu’il y a «encore un peu d’incertitude quant à la trajectoire» du système météorologique. Une trajectoire plus près de la côte provoquerait des quantités de pluie importantes.

«Sur la côte sud de la Nouvelle-Écosse, on pourrait voir des quantités de pluie atteignant les 80 mm. Quand on se dirige vers le nord, les quantités de pluie devraient être pas mal moins élevées. Si la tempête se déplace plus au nord, ça pourrait changer», affirme Bob Robichaud, météorologue d’Environnement Canada.

«Les vents les plus forts devraient rester du côté droit de la trajectoire. On ne devrait donc pas avoir de vents trop forts sur l’ensemble des Provinces maritimes.»

Les modèles de M. Robichaud indiquent que la tempête restera suffisamment au sud pour ne pas avoir «d’effets directs sur le Nouveau-Brunswick». Il avance cependant qu’un deuxième système météorologique, indépendant de l’ouragan Michael, pourrait laisser de 20 à 30 millimètres de pluie sur la province dans les prochains jours. «Il y a un front chaud déjà établi sur les Provinces maritimes. C’est plutôt ce système qui va donner des quantités de pluie au Nouveau-Brunswick.»

L’ouragan Michael pourrait faire tomber plus de 300 mm de pluie, entraîner des vents soutenus de 230 km/h et donner naissance à des tornades dans le sud des États-Unis. Le plus puissant ouragan jamais enregistré dans ce secteur a forcé les autorités à donner l’ordre d’évacuer à 375 000 habitants de la côte de la Floride.