Prochain gouvernement: les négociations tournent au ralenti

Le processus de négociations entre les partis politiques en vue de former le prochain gouvernement au Nouveau-Brunswick tournait au ralenti, mardi, dans la capitale.

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Blaine Higgs, s’est présenté devant les médias, en milieu d’après-midi, pour annoncer que son équipe était en train de mettre au point un document pour expliquer aux autres partis comment sa formation entend collaborer avec eux s’il devient premier ministre.

«C’est un document législatif pour montrer comment le processus pourrait marcher, comment on pourrait être plus responsables envers les autres députés pour les inclure dans les comités et le processus (législatif).»

«C’est un brouillon pour le moment, mais nous allons le compléter cette semaine. Notre intention est de le partager avec tous les chefs parce que c’est comme ça que l’Assemblée fonctionnerait», a indiqué M. Higgs, ajoutant que le document serait également rendu public.

Le Parti progressiste-conservateur a remporté 22 circonscriptions lors des élections provinciales du 24 septembre contre 21 pour le gouvernement libéral de Brian Gallant.

Depuis le scrutin, les progressistes-conservateurs et les libéraux négocient tous les deux avec le Parti vert pour obtenir l’appui de ses trois députés et former le prochain gouvernement.

Selon nos informations, aucune discussion entre les partis n’a eu lieu depuis le début du long weekend de l’Action de grâce. Le Parti vert n’a pas souhaité commenter l’état des négociations, mardi, et le Parti libéral n’a pas répondu à nos demandes de commentaires.

Blaine Higgs assure quant à lui pouvoir déjà compter sur une majorité de députés à l’Assemblée législative grâce à l’appui des élus de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick.

Le chef du parti populiste, Kris Austin, a indiqué récemment qu’il était prêt à «assurer la stabilité» d’un gouvernement progressiste-conservateur minoritaire pendant une période pouvant aller jusqu’à 18 mois.

«Je présume que c’est encore le cas. Je n’ai pas entendu le contraire. Ainsi, nous avons la majorité (à l’Assemblée) et nous voulons que David Coon et les verts en fassent partie aussi parce que nous voulons créer un nouveau modèle de gouvernement», a indiqué M. Higgs.

Kris Austin a aussi confié la semaine dernière qu’il s’attendait à voir des éléments du programme de son parti dans le discours du Trône et le budget d’un gouvernement dirigé par Blaine Higgs en échange de l’appui de l’Alliance.

M. Higgs a répété mardi qu’il n’avait pas l’intention de négocier avec M. Austin avant la reprise des travaux à l’Assemblée législative qui est attendue pour le 23 octobre.