Walmart blâme une erreur de traduction pour le «maillot pour femmes grasses»

Walmart Canada offre ses excuses après avoir retiré une publicité faisant la promotion d’un article avec la mention «maillot de bain pour femmes grasses».

La publicité conçue par un tiers présentait un maillot de bain de grande taille à imprimé floral et décrivait le produit comme «le meilleur choix pour les grosses filles pendant l’été chaud».

Par courriel, la porte-parole de Walmart Diane Medeiros a répondu que la description choquante du produit était le résultat d’une erreur de traduction de la part d’un fournisseur.

Celle-ci assure que les descriptions de ce maillot de bain, vendu par un tiers sur la plateforme Walmart.ca, «ne représentent pas les valeurs de Walmart».

La porte-parole confirme que le produit a été retiré du site de vente en ligne. Elle insiste sur le fait que l’entreprise s’excuse «sincèrement» auprès des clients qui ont été «involontairement offensés».

La styliste Amanda Hanson, de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, a vu l’annonce pour la première fois vendredi matin lorsque des femmes avec qui elle travaille lui en ont fait part.

Mme Hanson, qui dit être une fervente militante de la valorisation et de l’acceptation du corps, affirme avoir été troublée de l’utilisation d’une expression employée pour dénigrer les femmes en surpoids.

«Il y a beaucoup d’émotion, de négatif et d’intimidation liés au poids et qui ont affecté les femmes au fil des ans, que ce soit par des membres de la famille, des conjoints ou d’autres femmes», a-t-elle soutenu.

«Il y a beaucoup de honte et de bouleversements associés au mot «grasse».

Au cours des dernières années, certaines personnes se sont approprié le mot «grasse», pour décrire fièrement leur type de corps.

Mais Amanda Hanson rappelle qu’il s’agit d’une choix et que d’autres peuvent encore trouver le terme humiliant en raison de sa connotation négative.

Bien qu’elle comprenne qu’il s’agisse d’un problème en lien avec un tiers, Mme Hanson croit que cette erreur soulève des questions sur la manière dont le géant de la vente au détail surveille le comportement de ses partenaires sur son site Web.

«Les excuses sont une bonne chose, mais je veux savoir ce qu’ils vont faire pour résoudre ce problème à l’avenir», demande-t-elle.