Atterrissage d’urgence d’une capsule Soyouz

Une capsule Soyouz s’est posée d’urgence jeudi dans les steppes du Kazakhstan, après une défaillance importante de la fusée qui transportait un astronaute américain et un cosmonaute russe vers la Station spatiale internationale.

Le vice-premier ministre russe Iouri Borisov a annoncé un peu plus tard que tous les vols spatiaux habités sont suspendus en attendant les conclusions d’une enquête, ce qui pourrait compromettre la mission de l’astronaute canadien David Saint-Jacques. L’homme âgé de 48 ans doit s’envoler vers la SSI le 20 décembre.

L’astronaute de la NASA Nick Hague et le cosmonaute Alexeï Ovchinin avaient amorcé leur voyage vers l’espace tel que prévu jeudi à 14h40, heure locale, du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, lorsqu’un arrêt d’urgence a été déclenché au deuxième étage de l’engin spatial.

La capsule s’est donc détachée de la fusée, amorçant ainsi une descente vertigineuse qui a soumis les deux occupants à des forces gravitationnelles importantes. Elle a effectué un atterrissage plus serré que la normale, mais les deux hommes sont sains et saufs.

La capsule s’est posée à environ 20 kilomètres à l’est de la ville de Jezqazgan, au Kazakhstan. Les deux astronautes ont ensuite été transportés par hélicoptère jusqu’à Jezqazgan et ils seront éventuellement transférés à Star City, le centre russe de formation spatiale à proximité de Moscou.

Il s’agit du premier échec d’un vol spatial habité russe depuis septembre 1983.

Les capsules et fusées Soyouz sont le seul moyen de rejoindre la Station spatiale internationale, depuis le retrait des navettes spatiales américaines.

Le monopole russe tire toutefois à sa fin, avec l’arrivée prochaine des fusées Dragon v2 de Space X et Starliner de Boeing.