Le programme Manger frais Chaleur connaît un grand succès

Il y a de cela six mois, le Réseau d’inclusion communautaire Chaleur lançait le programme Manger frais Chaleur. Depuis, l’initiative connaît un succès avec plus de  500 membres et 45 000 livres de fruits et légumes distribués dans les différentes communautés de la région Chaleur.

Julie Synnott, coordonnatrice du Réseau d’inclusion communautaire Chaleur mentionne que le succès dépasse les attentes.

«On ne s’attendait pas à ça, et ce, après six mois du lancement du programme. On a plus de 500 membres et si on a une moyenne de trois personnes par famille cela fait 1500 personnes qui bénéficient du programme. Au cours des six mois, on a distribué 2000 sacs de fruits et légumes frais.»

En payant des frais d’inscription de 5$, les membres peuvent se rendre une fois par mois à un point de distribution pour acheter un sac au coût de 15$. Une famille ne peut recevoir que deux sacs par mois. Le but étant de réunir de nombreux acheteurs pour obtenir de meilleurs prix. Le fait d’acheter directement auprès du distributeur permet d’avoir des prix avantageux.

«On estime qu’un sac de 15$ a une valeur réelle de 30$. L’objectif pour la première année était d’avoir 400 membres», fait remarquer Julie Synnott, coordonnatrice du Réseau d’inclusion communautaire Chaleur.

Un programme inclusif 

Selon Mme Synnott, Manger frais Chaleur peut compter sur une centaine de bénévoles ainsi que sur des responsables de différentes écoles de la région Chaleur.

«C’est la communauté qui est à la base du succès du programme. On a également un partenariat avec la Coopérative transport Chaleur pour la livraison des sacs aux personnes à besoins spéciaux ou qui n’ont pas de voitures, pour deux dollars supplémentaires.»

Les consommateurs peuvent compter sur une douzaine de centres de distribution dans la région, dont la Barque à Pointe-Verte, le Centre des jeunes à Bathurst et l’école François-Xavier-Daigle d’Allardville.

Recherche de partenariat avec les fermiers de la région

C’est un distributeur de la région de Fredericton qui fournit les membres du programme Manger frais Chaleur. Mme Synnott confie qu’elle aimerait trouver des fermiers locaux qui seraient en mesure d’offrir certains produits à l’année.

«On a eu des discussions avec quelques producteurs de la région , mais ils ne peuvent pas nous fournir des produits frais à l’année. Dans la mesure du possible, si on a un producteur de la région qui peut nous offrir des produits à l’année on irait plus local.»

Ce projet est un partenariat entre le Réseau d’inclusion communautaire Chaleur et le service du mieux-être Chaleur. L’initiative a déjà fait ses preuves dans d’autres régions de la province, dont la Péninsule acadienne, Fredericton et Miramichi.