Assermentation des députés: «Je me sens privilégiée»

Ça y est! Les 49 élus du 24 septembre sont officiellement députés provinciaux. Malgré l’incertitude qui règne à Fredericton, les politiciens avaient le coeur léger lors de la cérémonie d’assermentation en compagnie de la lieutenante-gouverneure, Jocelyne Roy Vienneau. L’Acadie Nouvelle a recueilli leur réaction à chaud.

«Je me sens excité. Je suis très fier de finalement être assermenté. Après tout le temps que j’ai passé au porte-à-porte, après le travail que j’ai fait durant les quatre derniers mois, là c’est comme si tous ces efforts ont porté fruit aujourd’hui.» – Keith Chiasson, député libéral, Tracadie-Sheila.

«C’est un véritable honneur d’avoir la chance de représenter la population de Fredericton-Ouest-Hanwell, ici, dans l’Assemblée législative. C’est une vraie responsabilité. J’ai beaucoup de travail à faire. J’ai hâte de faire tout ce que je peux pour améliorer les conditions pour tout le monde dans la province dans les prochains mois et les prochaines années.» – Dominic Cardy, député progressiste-conservateur, Fredericton-Ouest-Hanwell.

«C’est excitant. Je suis honoré d’être ici avec tous les députés du Nouveau-Brunswick. J’espère que les gens de Memramcook-Tantramar vont être fiers que je sois ici.» – Megan Mitton, députée verte, Memramcook-Tantramar.

«Il y a quarante ans, j’avais le même âge que Charles, mon garçon, et j’étais venu voir ce que mon père (le ministre Jean Gauvin) faisait et là aujourd’hui c’est moi qui le fais. On dirait que c’est la boucle qui se boucle. Aujourd’hui, c’est une journée familiale et j’en profite en famille. (La semaine prochaine) ça commence. Ça risque d’être intéressant. J’ai hâte de voir comment ça va se passer. Pour moi, tout est nouveau. Le travail commence juste.» – Robert Gauvin, député progressiste-conservateur, Shippagan-Lamèque-Miscou.

«Je me sens privilégié de pouvoir être ici à l’Assemblée législative pour représenter les gens de ma circonscription. C’était émouvant ce matin de voir tous les 49 députés élus assis ensemble. Ma première pensée, c’est pour les gens de chez nous. J’ai le désir de faire mieux, de m’appliquer, de bien les représenter et de les défendre aux besoins. Je veux travailler le plus fort possible pour tous les Néo-Brunswickois et tous les Néo-Brunswikoises.» Isabelle Thériault, députée libérale, Caraquet.