Cannabis: le chiffre de vente de la première journée demeure inconnu

Cannabis NB refuse de dévoiler, pour l’instant, les chiffres de sa première journée de ventes alors que la société de la Couronne est critiquée pour la promotion qu’elle fait de ses produits sur son site web.

Cannabis NB dit vouloir comptabiliser les ventes de la première journée à la main afin de s’assurer que tous les systèmes informatiques fonctionnent comme prévu.

La société de la Couronne se refuse donc de dévoiler les chiffres de la première journée, et ce, même si le nombre de ventes faites sur son site web circulait déjà dans les médias jeudi.

«On prend quelques jours pour faire une analyse à la mitaine. On veut regarder les ventes, le trafic et notre inventaire pour s’assurer que tout est beau et que le système fonctionne», a indiqué Mark Barbour, porte-parole de Cannabis NB.

Certains indicateurs laissent cependant croire que les ventes ont plutôt été bonnes. L’Acadie Nouvelle rapportait entre autres que 900 transactions avaient été conclues sur le site de Cannabis NB à 14h30 mercredi.

Les stocks de plusieurs produits de joints prêts à consommer étaient épuisés dans les magasins de la société de la Couronne vendredi, mais toujours disponibles en ligne et d’autres variétés n’étaient tout simplement plus disponibles sur le web et en magasin.

Le site web de Cannabis NB permet de voir précisément combien d’unités de chaque produit sont disponibles en magasin. Par exemple, les stocks de Liiv Kinky Kush étaient épuisés en ligne et en magasin, vendredi, mais plusieurs unités d’Edison Indica étaient toujours disponibles dans quelques magasins et en ligne. Plusieurs produits annoncés sur le site de Cannabis NB avant la légalisation n’étaient plus disponibles vendredi.

Malgré tout, la société de la Couronne soutient avoir assez de produits pour subvenir à la demande.

«Ici, au Nouveau-Brunswick, nous ne sommes pas dans une position où nous sommes à court d’un produit en particulier (comme ce fut notamment le cas en Nouvelle-Écosse, vendredi). Il y en a dans le système. Par exemple, les joints préroulés, on a décidé d’en mettre partout dans le réseau et aussi dans l’entrepôt pour l’achat en ligne. Les gens ont acheté tout notre inventaire de préroulés en ligne, mais ils sont encore disponibles à certains endroits dans la province», a précisé M. Barbour.

Les files d’attente deviennent aussi moins longues. Les gérants des boutiques apprennent comment accélérer le service. Cependant, le maximum de personnes à l’intérieur d’une boutique est toujours limité à 30, incluant les employés et le service se fera toujours un à un.

«Les files d’attente du premier jour, je crois qu’elles étaient surtout dues en raison de la journée historique. C’est pour ça qu’on avait des lignes. Jeudi, on avait encore des files d’attente, mais ce n’était pas aussi long.»

Changement au site web

Par ailleurs, Cannabis NB modifiera son site web après avoir discuté avec Santé Canada.

Le site internet de Cannabis NB a notamment été critiqué pour sa description des produits et ses photos montrant des gens, souriants, en train de prendre des égoportraits et de faire du yoga. Cela pourrait violer la loi fédérale.

«Santé Canada étudie la question», s’est contenté de dire Thierry Bélair, attaché de presse de la ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas Taylor.

Cananbis NB affirme que le développement de son site web a commencé bien avant que le projet de loi du gouvernement fédéral soit rendu public.

Après avoir discuté avec Santé Canada cette semaine, Cannabis NB a accepté de revoir son site afin qu’il corresponde mieux à la loi du gouvernement fédéral.

«Basé sur cette conversation et les conseils reçus, nous examinerons notre site web au cours des prochains jours et apporterons quelques ajustements afin d’aligner le contenu avec les objectifs de la loi», a souligné par courriel M. Barbour.

– Avec des extraits de La Presse canadienne