Louise Imbeault, une longue histoire d’amour avec l’Université de Moncton

Louise Imbeault est officiellement devenue la neuvième chancelière de l’Université de Moncton cette semaine. Il s’agit pour elle d’une façon de plus d’affirmer son identité acadienne.

La chancelière n’est pas une employée de l’université. Elle en est la représentante pour un mandat de cinq ans qui s’est entamé le 9 juin.

«Ce n’est pas un rôle de fonctionnaire ou d’employé de l’université. C’est un peu au-dessus de la mêlée», a-t-elle expliqué à l’Acadie Nouvelle.

Mme Imbeault aura ainsi un vote au conseil des gouverneurs de l’institution acadienne en plus d’être des cérémonies officielles, comme la remise des diplômes.

«Je pense que la chancelière ou le chancelier doit bien représenter l’université, d’en être un peu la porte-étendard. Je prétends que l’université est vraiment notre institution collective. C’est l’institution collective de l’Acadie et des Acadiens la plus importante. C’est bien elle qui nous permet de faire toutes les autres choses que nous faisons ou que nous tentons de faire», a rappelé Mme Imbeault.

«Elle doit être chérie et protégée par la population acadienne. Si elle s’égare, qu’on le lui dise. Ce qui est important c’est que l’université continue de se développer et de fleurir au service du peuple acadien», a-t-elle ajouté.

Comme elle se plaît à le dire, Mme Imbeault est tombée dans l’Université de Moncton, comme Obélix dans la potion magique, lorsqu’elle était plus jeune.

Son père, Jean Cadieux, a entre autres, recteur de l’institution de 1974 à 1979. La faculté d’administration porte son nom. Mais c’est quand même plus qu’une histoire de famille pour Mme Imbeault.

«Oui, ma famille y a contribué de différentes façons, mais c’est surtout une histoire d’affirmation et d’identité acadienne. C’est l’instrument par excellence que l’Acadie s’est donnée pour s’affirmer, pour se développer et pour grandir.»

La nouvelle chancelière croit d’ailleurs que l’université acadienne a tout pour réussir.

«Je pense que l’université a entre ses mains tous les outils et tous les atouts qu’il faut pour grandir, s’affirmer et devenir une université encore plus significative. Elle aura sûrement des décisions à faire, mais on les fera sereinement dans l’intérêt de tous.»

Mme Imbeault succède à Jean-Claude Savoie qui était chancelier depuis 2013.

Originaire de Moncton, Mme Imbeault a étudié à l’Université de Moncton avant de faire des études en journalisme en France. Elle a été journaliste à L’Évangéline, puis au Matin. Elle a ensuite connu une longue carrière à Radio-Canada. Elle y a été directrice de la radio, de la télévision et de l’internet en Acadie.

Depuis 2017, elle est présidente du conseil d’administration de la Société nationale de l’Acadie. Mme Imbeault est également propriétaire de la maison d’édition Bouton d’or Acadie.