L’ex-premier ministre Bernard Landry s’est éteint à l’âge de 81 ans

Bernard Landry, premier ministre du Québec de 2001 à 2003 et « superministre » péquiste pendant près de 20 ans, est mort à l’âge de 81 ans.

Il était apparu diminué le 21 mai dernier lors d’une activité de la Journée nationale des patriotes, une fête qu’il avait d’ailleurs lui-même créée en 2002 pour remplacer au Québec le jour férié du mois de mai – la « fête de Dollard » ou la « fête de la Reine » (Victoria).

Souverainiste de la première heure, dès les années 1960, après avoir milité très activement dans les mouvements étudiants, Bernard Landry a été de tous les combats du Parti québécois (PQ) depuis sa fondation en 1968. Mais il n’aura pu réaliser son rêve le plus cher: mener le Québec à son indépendance politique.

M. Landry a finalement été premier ministre désigné du Québec de 2001 à 2003, après avoir été « superministre » de son prédécesseur, Lucien Bouchard, de 1995 à 2001. C’est pendant cette période qu’il crée notamment le crédit d’impôt pour le secteur du jeu vidéo, une industrie aujourd’hui florissante au Québec.

Défait par les libéraux de Jean Charest aux élections générales de 2003, M. Landry, resté chef de l’opposition, avait reçu comme une injure, en 2005, un vote de confiance de 76 pour cent des militants au congrès du PQ, et il avait démissionné le lendemain, à la stupéfaction générale. Il était ensuite retourné à l’enseignement, qu’il adorait, et à la pratique du droit, son premier métier.

Toujours fervent militant souverainiste, il accordait récemment encore, au début de l’année, tout son appui à la chef en difficultés du Bloc québécois Martine Ouellette, puis au candidat de la Société Saint-Jean-Baptiste Maxime Laporte lors de l’investiture péquiste dans Pointe-aux-Trembles, en avril, remportée finalement par Jean-Martin Aussant, qui avait claqué la porte du PQ en 2011 pour fonder Option nationale.

Bernard Landry laisse dans le deuil sa conjointe Chantal Renaud et trois enfants, Julie, Philippe et Pascale, nés de son union avec la juge Lorraine Laporte, décédée en 1999.