La nouvelle génération des téléphones intelligents sera pliable

Au cours des dernières années, l’industrie des téléphones intelligents était en quête d’une percée pour relancer un marché en proie à une innovation stagnante et à une chute des ventes. Un potentiel catalyseur se pointe maintenant à l’horizon, sous la forme d’écrans souples qui peuvent être pliés en deux sans se rompre.

Samsung et plusieurs de ses concurrents s’apprêtent à dévoiler de tels écrans afin de rendre les appareils plus polyvalents, tant pour le travail que pour le plaisir.

Ces écrans pliables pourraient porter l’espace d’affichage des téléphones cellulaires à celui de mini-tablettes, puis revenir à la taille d’un modèle ordinaire en se refermant comme un portefeuille.

Preuve du point auquel il est difficile de créer un écran à la fois flexible et durable, Samsung avait d’abord fait part de son intention de fabriquer de tels écrans il y a cinq ans. Ce n’est que mercredi que l’entreprise a enfin donné un aperçu du fruit de ses efforts.

«Nous vivions dans un monde où la taille d’un écran devait correspondre à la taille de l’appareil lui-même, a lancé Justin Denison, vice-président principal du marketing des produits mobiles chez Samsung. Nous venons d’entrer dans une nouvelle dimension.»

Hormis le bref aperçu de l’appareil qu’il tenait en main, M. Denison a fourni peu de détails sur ce téléphone nouveau genre, qui devrait faire son arrivée sur le marché dès l’an prochain.

Les fabricants de téléphones intelligents cherchent à susciter l’excitation des consommateurs, qui remplacent moins fréquemment leur téléphone puisque les nouveaux modèles sont coûteux et ne diffèrent guère de leurs prédécesseurs, à l’exception de leurs caméras et batteries légèrement plus performantes.

C’est la principale raison pour laquelle les ventes de téléphones intelligents sont en dégringolade par rapport à l’an dernier, et ce, partout dans le monde, depuis quatre trimestres consécutifs, selon l’International Data Corporation.

En somme, les ventes de téléphones intelligents ont reculé de 4% au cours des 12 mois précédant septembre.

Mais les téléphones à écran flexible n’auront pas nécessairement l’effet escompté, d’autant plus qu’ils coûteront sans doute plus de 1000 $ US.

Royole Corp., une petite entreprise de la Silicon Valley, espère vendre les premières versions de son téléphone à écran pliable FlexPai au prix de 1300 à 1500$ US dès leur arrivée aux États-Unis, ce qui ne se produira toutefois pas avant l’année prochaine.

Le FlexPai sera disponible en Chine dès le mois prochain, pour une somme équivalant à environ 1300 $ US.

D’autres téléphones à écran pliable fonctionnant sous le système d’exploitation mobile Android de Google devraient également apparaître sur le marché. Huawei a confirmé le mois dernier qu’il travaillait sur un tel prototype, tandis que LG Electronics devrait dévoiler le sien au salon CES de Las Vegas en janvier. L’entreprise n’a pas répondu à une demande de commentaire.

«Tout le monde réfléchissait à la même question: « Quelle est la prochaine étape? N’y a-t-il rien de plus dans un téléphone intelligent? »», raconte Bill Liu, chef de la direction de Royole Corp.

Bien que l’idée d’un appareil capable de se plier sous différents angles puisse sembler bonne, Ramon Llamas, analyste chez IDC, est sceptique quant à sa durabilité et son aspect pratique. La principale interrogation de M. Llamas concerne l’éventuelle détérioration des écrans au fil de leurs manipulations: «Les gens vont-ils vraiment vouloir regarder une émission de Netflix sur ces appareils s’ils ont une pliure en plein milieu?»

Selon M. Liu, le FlexPai de Royole peut être plié à plus de 200 000 reprises et rester intact.