Blaine Higgs dévoile son conseil des ministres

Blaine Higgs a présenté son premier conseil des ministres, vendredi à l’Assemblée législative. Le seul francophone et seul député du Nord au sein du caucus progressiste-conservateur, Robert Gauvin, y occupera un rôle de premier plan.

Le chef de l’opposition officielle a été assermenté à titre de premier ministre du Nouveau-Brunswick, une semaine après avoir fait tomber le gouvernement libéral de Brian Gallant grâce à l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick.

Blaine Higgs a ensuite levé le voile sur la composition de son équipe ministérielle. Sans surprise, le député de Shippagan-Lamèque-Miscou, Robert Gauvin, en fait partie.

Il est désormais le vice-premier ministre, ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture ainsi que ministre responsable de la Francophonie. Ses fonctions feront de lui le lieutenant francophone du premier ministre.

La plupart des plus autres responsabilités les plus importantes ont été confiées à des poids lourds progressistes-conservateurs bien connus à l’échelle provinciale.

Le vieux routier Hugh John Flemming hérite du ministère de la Santé, un poste qu’il a occupé il y a quelques années dans le gouvernement Alward.

L’Éducation et le Développement de la petite enfance vont à l’ancien chef néo-démocrate et proche collaborateur de Blaine Higgs, Dominic Cardy, qui s’est porté en faveur des autobus bilingue. Cette nomination a d’ailleurs fait réagir du côté francophone. «La SANB garde une réserve quant à la nomination de M. Cardy, compte tenu de ces antécédents politiques quant à la dualité des transports scolaires et à l’immersion précoce. La SANB surveillera donc ce ministère de très près», a fait savoir le président Robert Melanson.

Un vétéran progressiste-conservateur, Trevor Holder, sera le ministre de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail.

Le nouveau premier ministre en a d’ailleurs pris plus d’un par surprise en nommant l’ancien animateur de radio et ancien entrepreneur, Ernie Steeves, aux Finances.

Les quatre femmes membres du caucus progressiste-conservateur siègeront au cabinet. Le conseil exécutif, formé de 17 personnes, sera très loin d’être paritaire et ne comptera que 23% de femmes.

Du nombre, Dorothy Shephard – ministre du Développement social – et Andrea Anderson-Mason (ministre de la Justice et procureure générale) occupent les postes les plus importants.

Cinq députés ont été écartés du cabinet. Il s’agit tous de vétérans de l’Assemblée législative: Bruce Fitch, Bruce Northrup, Stewart Fairgrieve, Gary Crossman et Glen Savoie. Les deux premiers ont même été ministres dans le gouvernement progressiste-conservateur de David Alward.

La SANB a fait remarquer, avec déception, qu’aucun ministre n’a été désigné responsable de la démographie et par le fait même de l’immigration francophone.

«Je veux tendre la main» aux autres partis

Lors de son premier discours à titre de premier ministre – prononcé à l’Assemblée législative devant les députés et bon nombre de proches, de personnalités publiques et de leaders de divers horizons – Blaine Higgs a lancé un appel à l’unité et à la collaboration.

«Nous avons eu une longue campagne et deux semaines de débats contentieux à l’Assemblée législative. J’espère que vous me permettrez de commencer mon discours avec une déclaration sur laquelle nous pouvons tous être d’accord: nous aimons notre province et nous sommes ici pour servir notre province», a-t-il dit pour lancer le bal.

Il a ensuite longuement parlé du «rêve néo-brunswickois» qui file entre les doigts de trop de jeunes, qui sont contraints de quitter la province pour trouver du boulot.

Il a ensuite sorti une branche d’olivier de sa manche.

«À mes collègues députés ici aujourd’hui, je veux tendre la main et faire une offre sincère de collaboration.» Blaine Higgs a semblé faire référence à divers enjeux épineux tels que l’exploitation des ressources naturelles, la pénurie d’ambulanciers et le déficit budgétaire, sans pour autant les nommer directement.

Il a affirmé qu’il est possible de «trouver des solutions qui parlent à une grande coalition de gens» sans pour autant «abandonner nos principes» et que l’on peut être prospères tout en demeurant équitables.

«On peut rencontrer nos obligations envers les générations futures en améliorant l’état des nos finances et de notre environnement. On peut équilibrer la promesse non négociable des droits avec les responsabilités quotidiennes qui viennent avec l’offre de services publics fiables», a-t-il ajouté.

Aux députés présents en Chambre de tous les partis, il a promis de leur donner une voix «sans précédent dans le façonnement de l’avenir de cette province» et de ne pas concentrer tous les pouvoirs entre les mains des membres du cabinet.

En mêlée de presse, peu après, la leader des libéraux en chambre, Lisa Harris, a mis les hostilités en veilleuse, du moins temporairement.

«Nous leur souhaitons tout ce qui est de mieux, leur succès sera le succès du Nouveau-Brunswick. C’est une nouvelle journée et nous souhaitons le mieux.»

 

Le cabinet Higgs

  • Blaine Higgs (Quispamsis): premier ministre, président du Conseil exécutif
  • Robert Gauvin (Shippagan-Lamèque-Miscou): vice-premier ministre, ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture, ministre responsable de la Francophonie
  • Andrea Anderson-Mason (Fundy-Les-Îles-Saint John-Ouest): ministre de la Justice et procureure générale, ministre responsable de la Société de développement régional
  • Ross Wetmore (Gagetown-Petitcodiac): ministre de l’Agriculture, de l’Aquaculture et des Pêches
  • Mary Wilson (Oromocto-Lincoln-Fredericton): ministre du Développement économique et des Petites entreprises, ministre responsable d’Opportunités NB
  • Dominic Cardy (Fredericton-Ouest-Hanwell): ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance
  • Mike Holland (Albert): ministre du Développement de l’énergie et des ressources
  • Jeff Carr (New Maryland-Sunbury): ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux
  • Trevor Holder (Portland-Simonds): ministre de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail
  • Carl Urquhart (Carleton-York): ministre de la Sécurité publique, solliciteur général
  • Dorothy Shephard (Saint John Lancaster): ministre du Développement social, ministre responsable de la Société d’inclusion économique et sociale
  • Jake Stewart (Miramichi-Sud-Ouest-Baie-du-Vin): ministre des Affaires autochtones
  • Sherry Wilson (Moncton-Sud-Ouest): ministre de Service Nouveau-Brunswick, ministre responsable de l’Égalité des femmes
  • Hugh Flemming (Rothesay): ministre de la Santé
  • Bill Oliver (Kings-Centre): ministre des Transports et de l’Infrastructure
  • Ernie Steeves (Moncton-Nord-Ouest): ministre des Finances et président du Conseil du Trésor
  • Gregory Thompson (Sainte-Croix): ministre des Affaires intergouvernementales