Lac Baker: suspendue pour trois mois, une conseillère devra s’excuser

Le village de Lac Baker doit désormais se résoudre à composer avec la présence d’une élue en moins à la table du conseil municipal.

Loin de vouloir plaisanter, l’administration municipale de l’endroit a récemment décidé de suspendre Sophie Vaillancourt de ses fonctions de conseillère pour trois mois.

Dans une missive adressée à la principale intéressée, le maire Louis Chouinard a justifié cette décision en soutenant que la conseillère avait contrevenu au code de conduite qui est de mise chez les élus de ce village du Madawaska.

Ce code stipule entre autres que les membres du conseil doivent respecter le rôle de l’administration municipale, se conduire de manière à refléter la confiance que les citoyens ont mise en eux et promouvoir un environnement libre de toute discrimination, langage offensif ou abusif et de harcèlement.

Cette suspension de 90 jours (avec salaire) imposée à Sophie Vaillancourt est assortie de l’obligation pour celle-ci de formuler à son retour au travail des excuses à l’endroit du maire et du directeur général du village de Lac Baker, André Beaulieu.

La conseillère Vaillancourt digère bien mal la décision prise par l’administration municipale.

«On m’a enlevé les clefs de la municipalité pour être sûr et certain que je ne puisse pas aller travailler et l’accès au bureau des conseillers, c’est ridicule», a affirmé en entrevue Mme Vaillancourt.

Cette dernière n’y va pas de main morte lorsqu’il est temps de commenter le traitement que lui réserverait désormais l’administration municipale.

«Depuis un certain temps, on ne me communique plus rien par courriel ou par téléphone concernant le village et on m’interdit de parler au directeur général… Tout pour m’empêcher de bien faire mon travail de conseillère municipale», a déploré l’ancienne candidate du Parti vert lors de la récente élection provinciale.

L’atmosphère qui règne à l’intérieur de l’édifice municipal est loin d’être sereine, estime le maire Louis Chouinard.

Les deux élus affirment d’une même voix que les relations entre le directeur général du village et la conseillère seraient des plus tendues depuis la nomination de ce dernier en 2017.

«Cette décision de suspendre Sophie Vaillancourt a été prise avec l’accord des élus du conseil à qui elle a grandement manqué de respect. Elle retrouvera son siège de conseillère si elle démontre un intérêt à travailler en équipe et à respecter ses collègues, elle n’est pas la goddess du village!», a expliqué le maire Chouinard.

La prochaine réunion publique du conseil municipal de Lac Baker se tiendra mardi soir. Si le siège qu’elle occupe habituellement aux côtés des autres demeurera vide pour l’occasion, Sophie Vaillancourt entend bien assister quand même à la rencontre mensuelle.

«J’y serai, c’est certain! J’ai le droit d’assister à la séance en tant que citoyenne et je désire savoir ce qui se passe dans mon village», a fait savoir celle qui devra purger sa peine jusqu’à la réunion publique prévue au mois de février.