Fusillade de Fredericton: cause reportée d’une semaine

Le procès de l’homme de Fredericton accusé du meurtre de deux policiers et de deux civils, en août dernier, a été à nouveau reporté, mercredi.

Le juge Julian Dickson, de la Cour provinciale du Nouveau-Brunswick, a ajourné l’affaire jusqu’à mercredi prochain, le temps de se prononcer sur une demande d’évaluation psychologique pour déterminer si Matthew Raymond est apte à subir un procès. Le juge a par ailleurs imposé une ordonnance de non-publication sur tout élément d’information relatif à cette requête.

Matthew Raymond est accusé du meurtre au premier degré de Donnie Robichaud et Bobbie Lee Wright, et des policiers municipaux Sara Burns et Robb Costello, abattus le 10 août au pied d’un immeuble d’appartements du nord de Fredericton. L’accusé aurait ouvert le feu de la fenêtre de son appartement avec une arme d’épaule, tuant les deux civils qui chargeaient leur voiture pour un voyage. Il a ensuite abattu les deux policiers dépêchés sur place après la première fusillade.

La cause avait déjà été ajournée la semaine dernière pour permettre au tribunal d’assigner à l’accusé un nouvel avocat. M. Raymond est maintenant représenté par Alison Ménard, une avocate de Moncton. L’accusé a longtemps soutenu que son premier avocat le défendait mal, et il a tenté à plusieurs reprises de le congédier.

Lors d’une précédente comparution, il a laissé entendre que son avocat avait dissimulé des éléments de preuve qui lui auraient permis d’être « exonéré » immédiatement en raison d’une « folie temporaire ». Or, le juge Dickson a convenu la semaine dernière que cette « conviction manifestement erronée » suggérait que l’accusé était « peut-être incapable de comprendre la nature des procédures ».

« Les propos de M. Raymond me poussent également à croire qu’il n’est peut-être pas en mesure de communiquer de façon claire avec un avocat, ou de comprendre son rôle », estimait le juge.

Contrairement aux comparutions précédentes, M. Raymond n’a pas essayé de s’adresser directement au juge, mercredi matin. – La Presse canadienne