La course des lutins amorce la 5e édition de «Je bouge, j’apprends»

Le lancement de la 5e édition de «Je bouge, j’apprends» s’est déroulé avec la course des lutins, samedi. Le compte à rebours est donc amorcé pour la prochaine course à relais qui aura lieu le 8 juin 2019.

La prochaine édition réunira les arts et la culture. Grâce à la participation du professeur de musique Marc-André Pelletier, les participants pourront danser lors des haltes prévues durant le parcours. Les jeux musicaux ont pour objectif d’intégrer les arts et la culture aux activités physiques et d’apprentissage.

Plus de 80 participants ont pris part au lancement. Vêtus de rose et portant des tuques de lutin, ils ont marché ou couru dans les artères principales du centre-ville d’Edmundston.

Les participants ont regardé une vidéo promotionnelle et pris part à une session de réchauffement avant d’entamer leur parcours. Les organisateurs souhaitent égaler ou surpasser la participation à la course à relais d’environ 60 km. Ils étaient près de 1000 marcheurs, coureurs et cyclistes à prendre part à l’édition 2018.

«Je suis heureuse de prendre part à l’événement depuis le tout début. C’est une petite activité qui a pris de l’ampleur. C’est un mouvement qui pousse les gens à se prendre en main. C’est beau à voir», a confié Kathleen Rice, une des instigatrices de la course à relais «Je bouge, j’apprends».

L’événement, qui s’adressait au départ aux élèves, n’a cessé de grandir à chaque édition. Au personnel scolaire se sont greffés parents, tuteurs, mais aussi des citoyens souhaitant se maintenir en forme physique. L’activité permet aux participants de parcourir une section ou plus dans le respect de leurs capacités.

«C’est une belle marche. Nous sommes trois soeurs et nos conjoints à prendre part à l’activité. Il faut se trouver des occasions pour bouger et celle-ci en est une belle», a lancé Évelyne Allain, participante à la marche des lutins.

L’activité se veut avant tout ludique et permet aux participants d’y prendre part dans un environnement «libre de jugement et de compétition». La course à relais permet aussi à certaines personnes de relever des défis personnels.

«Je suis venue principalement parce que ma fille Jade Charest y prendra part pour la première fois en 2019. Son frère, Thomas Charest est venu pour du support moral. Je suis en train de m’entraîner dans le but de prendre part à un triathlon. J’ai pris part à la course dans la boue au Mont Farlagne. Cette marche ou course est une belle occasion de faire une activité en famille», a partagé Julie Lamontagne.

Dès janvier, les élèves, parents et citoyens souhaitant marcher ou courir les kilomètres séparant Grand-Sault et Edmundston pourront s’inscrire sur le site web de l’organisme.

Cette année, la marche des lutins était inscrite au programme du Festival Boule de Neige. Pour l’occasion les familles pouvaient se baigner au Pavillon sportif gratuitement durant les sessions de bain libre du samedi et dimanche. Le Marché Centre-Ville des Fêtes proposait des idées de cadeaux et le traditionnel défilé du père Noël a régalé les foules avec ses figurants et chars allégoriques.