Un bénévole recueille 46 740$ pour le Radiothon de l’Arbre de l’espoir

Le temps des Fêtes est synonyme de générosité. Un message bien compris par Gaston Doiron, bénévole à la radio CKRO de Pokemouche, qui s’est surpassé cette année en amassant 46 740$ pour le Radiothon de l’Arbre de l’espoir.

Après avoir effectué bon nombre de soupers spaghetti et de ventes de pâtisseries, M. Doiron a dépassé le montant de 33 077$ qu’il avait récolté l’an dernier.

«La radio m’assure une bonne visibilité pour recueillir des dons», avoue-t-il.

Le bénévole avait amassé 18 377$ en 2016. C’est donc dire que sa contribution augmente rapidement au fil des années.

L’argent récolté pour la Campagne de l’Arbre de l’espoir sert à la recherche et à l’achat d’équipement pour le Centre d’oncologie Dr-Léon-Richard ainsi que pour l’Auberge Mgr-Henri-Cormier.

L’auberge est un lieu important pour les Acadiens car il héberge gratuitement des patients francophones qui se rendent au Centre d’oncologie Dr-Léon-Richard.
«Plusieurs vont y loger lorsqu’ils ont besoin du service d’oncologie», explique M. Doiron.

Les patients de la Péninsule acadienne reçoivent leurs premiers traitements contre le cancer dans ce centre et peuvent ensuite en obtenir dans la clinique de Caraquet, plus près de leur famille.

La Campagne de l’Arbre de l’espoir a amassé 1,8 million $ cette année. Depuis ses débuts, en 1989, l’activité a permis d’accumuler près de 28 millions $.

En l’honneur d’une amie

Gaston Doiron a commencé à s’impliquer dans cette cause en donnant un coup de main à une de ses bonnes amies, Édith Arseneau, il y a sept ans.

Ils ont commencé à «ramasser les cennes noires». Leur premier objectif était d’en trouver 660 000, avant de se rendre à un million.

«Elle me trouvait complètement dingue. Mais on a réussi!»

Mme Arseneau est malheureusement tombée très malade par la suite. Après une longue bataille, elle a donc dû cesser son implication bénévole et elle a passé le flambeau à M. Doiron.

Mme Arseneau est décédée le jour même du Radiothon de l’Arbre de l’espoir, en 2017.

«Elle voulait nous envoyer un message d’espoir ce matin-là», pense M. Doiron.

Avant de mourir, sa grande amie lui a formulé une seule demande: celle de prendre sa relève dans la collecte des dons.

M. Doiron a exaucé son voeu. Il est devenu bénévole à CKRO et il multiplie les collectes de dons.

«Mon ultime objectif est de me rendre à 250 000$ de dons ramassés depuis mes débuts… J’en suis actuellement à 117 000$.»