Jeux de la Francophonie: 130 millions $, c’est «inacceptable»

Les coûts de l’organisation des Jeux de la Francophonie de Dieppe et Moncton explosent. Selon le gouvernement provincial, la facture du grand rendez-vous des francophones prévu en 2021 passe de 17 millions $ à 130 millions $.

C’est la loi du silence au Comité national organisateur des Jeux de la Francophonie 2021. Ni le directeur général, Éric Larocque, ni le président du comité, Éric Mathieu Doucet, n’ont donné suite à nos demandes d’entrevue.

Le gouvernement progressiste-conservateur de Blaine Higgs a hérité du dossier quand les libéraux ont perdu la confiance de la chambre en novembre.

«Le chiffre de 130 millions $ serait apparu sur le bureau de l’ancien premier ministre en mars. On vient de le découvrir il y a deux semaines. D’où vient l’argent? Comment l’argent sera-t-il dépensé? Tout ça, je ne peux pas aller plus loin», a expliqué à l’Acadie Nouvelle le vice-premier ministre et ministre responsable de la Francophonie, Robert Gauvin.

La demande initiale au gouvernement provincial était de 7 millions $. Aujourd’hui, Fredericton dit vouloir faire sa part et injecter trois millions de dollars de plus, mais ne compte pas aller plus loin.

«Le budget initial qui avait été demandé au gouvernement précédent était de 7 millions $. Nous sommes prêts à aller jusqu’à 10 millions $. C’est notre position pour maintenant. Il faudra travailler avec nos partenaires et laisser débuter les négociations», a indiqué M. Gauvin.

«Je pense que ce sont des jeux importants pour le Canada. C’est la scène internationale. Il faudra se parler et travailler ensemble», a-t-il ajouté.

L’organisation renvoyée à ses devoirs

L’ancien gouvernement libéral de Brian Gallant avait renvoyé le comité organisateur des Jeux de la francophonie faire ses devoirs et n’avait jamais approuvé un budget de 130 millions $.

L’ancien président du Conseil du trésor, Roger Melanson, est catégorique. La province n’a pas les moyens de se payer des Jeux de 130 millions $.

«On prévoyait avoir des Jeux de 17 millions $ et lorsqu’on a vu le plan d’affaires du comité organisateur, c’est évident que nous étions extrêmement surpris de voir un chiffre aussi élevé», a confié M. Melanson à l’Acadie Nouvelle.

«C’était inacceptable», a-t-il renchéri.

Non seulement le gouvernement provincial n’a pas acquiescé à la demande du comité organisateur des jeux, il a demandé de revoir son budget entier. Le gouvernement fédéral aurait de plus réclamé une révision du budget attaché au cahier de charge par un expert indépendant.

«On a demandé au comité organisateur de retourner faire ses devoirs.»

L’ancien ministre connaît bien les finances de la province. Pour lui, c’est clair, le N.-B. n’a pas les moyens de se payer des Jeux de 130 millions $.

«Centre trente millions de dollars, c’est beaucoup trop. Qu’est-ce qui est raisonnable? Je pense que le gouvernement actuel doit s’asseoir avec le comité, le conseil d’administration et les partenaires afin de déterminer le budget approprié», a-t-il conclu.

Les Villes de Dieppe et de Moncton doivent contribuer chacun 750 000$ à l’organisation de l’événement. Les deux administrations municipales ne comptent pas verser une cenne de plus.

«C’est hors de question parce que nous venons de finir notre exercice budgétaire pour les cinq prochaines années», a précisé le maire de Dieppe, Yvon Lapierre.

Les deux municipalités comptent cependant investir dans des infrastructures sportives à temps pour les Jeux de 2021.