Tracadie: neuf pompiers remerciés de leurs services

Neuf pompiers du Service d’incendie de Tracadie ont été remerciés de leurs services au cours des dernières semaines. Ces pompiers n’ont pas répondu aux exigences médicales et physiques demandées par la municipalité, dit le maire Denis Losier.

La nouvelle politique générale pour le service d’incendie a été adoptée en janvier 2017 par le conseil municipal de Tracadie.

On peut y lire que chaque membre du Service d’incendie est tenu de passer un test médical et un test d’aptitudes physique tous les deux ans pour confirmer que leur état de santé est suffisamment bon pour accomplir leurs tâches. Ils doivent également obtenir une vérification de leur casier judiciaire.

«Beaucoup d’entreprises ont des exigences semblables envers leurs employés, surtout lorsque ce sont des emplois à caractère physique. Ce test n’a pas inventé strictement pour la caserne de Tracadie. Il a été basé sur ce qui se fait ailleurs au Canada», dit Denis Losier.

Le maire Losier affirme avoir lui-même accompli le test physique récemment dans environ 14 minutes. Le parcours demande aux participants d’accomplir dix tâches qui pourraient se produire lors d’une vraie situation d’urgence.

«Si le maire est capable de le faire à 55 ans, je pense que c’est quand même réalisable.»

Les neuf pompiers concernés par cette situation n’ont pas été remerciés du jour au lendemain. Dans une lettre obtenue par l’Acadie Nouvelle, l’un des pompiers, dont le nom a été rayé, a reçu deux avis écrits, le 26 septembre et le 15 octobre. L’individu a aussi été suspendu pendant trois semaines.

«Vous avez à ce jour, toujours refusé de passer le test d’aptitude physique», peut-on lire.

«Ces gens ont eu amplement de chances pour réaliser ces tests et de remettre les documents (de vérification judiciaire) au chef pompier», ajoute Denis Losier.

Projet-pilote

À la fin janvier 2019, les membres du conseil municipal de Tracadie seront appelés à évaluer l’efficacité d’un projet-pilote en cours depuis juillet.

L’un des éléments principaux du plan consistait à embaucher cinq pompiers permanents pour intégrer les casernes de Tracadie et de Rivière-du-Portage. Il ne s’agissait pas de nouvelles recrues, mais d’anciens volontaires.

Cinq volontaires avaient aussi été remerciés à ce moment.

L’un des objectifs du projet-pilote est de s’assurer qu’il y ait suffisamment de pompiers prêts à répondre à un appel d’urgence.

«Il y a eu un appel à l’Hôpital de Tracadie où il seulement trois pompiers qui ont répondu à l’appel. Les deux casernes ont été contactées. Pourquoi il y a seulement eu trois répondants? Le projet pilote a pour but de s’assurer qu’il ait un minimum de ressources lorsqu’il y a un appel 911.»

Conflits

Les conflits entre les pompiers et la municipalité ne datent pas d’hier.

«Il y a des pompiers qui ne répondent plus aux appels depuis un an. Est-ce qu’on va les garder?»

Même si plusieurs n’ont pas manqué de critiquer la position de la municipalité sur les réseaux sociaux, le maire Losier est persuadé que les citoyens sont davantage en sécurité maintenant qu’il y a une équipe de six pompiers permanents appuyés par des volontaires.

Le Service d’incendie continue de recruter de nouveaux pompiers et la municipalité a l’intention d’ouvrir une nouvelle caserne dans le quartier 1 (Sainte-Rose, Six Roads et Four Roads) pour soutenir les casernes de Tracadie et de Rivière-du-Portage.

«Des postes ont été ouverts at large dans la municipalité. Les gens qui désirent faire partie des pompiers, ils s’inscrivent. Quand je suis allé passer le test, 14 personnes l’avaient fait avant moi.»