Infrastructures: plusieurs projets annulés dans les régions francophones

Le gouvernement de Blaine Higgs réduit les dépenses en infrastructure de 30% et retarde ou annule plusieurs projets de construction dans les écoles et les hôpitaux et sur les routes.

Les progressistes-conservateurs dépenseront 265 millions $ de moins en infrastructure l’an prochain que ce qui avait prévu par le précédent gouvernement libéral.

Le ministre des Finances, Ernie Steeves, a présenté son premier budget de capital d’une valeur de 600 millions $, mardi, à l’Assemblée législative

«Au cours de la dernière décennie, notre situation financière a beaucoup été influencée par un niveau de dépenses en capital qui n’était simplement pas viable», a-t-il déclaré.

La province entend notamment réduire ses dépenses dans les routes et les ponts de 103 millions $, a annoncé le M. Steeves.

«L’expansion de notre réseau de transport augmente simplement la concurrence pour l’argent nécessaire afin d’entretenir notre portefeuille d’infrastructures publiques.»

Afin de réaliser ces économies, Fredericton renonce notamment à une partie du projet d’élargissement de la route 11.

Le principal lien routier entre le Nord-Est et le Sud-Est ne passera donc pas de deux à quatre voies entre Cocagne et Bouctouche.

L’ajout d’une ligne de dépassement entre Miramichi et Glenwood n’aura pas lieu non plus. Les travaux devaient débuter en 2021.

L’élargissement à quatre voies de Shediac à Cocagne se poursuit cependant. La construction d’un nouveau pont sur la rivière Petitcodiac et la réfection du pont Centennial à Miramichi sont également toujours dans les plans.

Le député libéral de Tracadie-Sheila, Keith Chiasson, critique sévèrement la décision du gouvernement d’abandonner une partie des travaux prévus pour la route 11.

«Le doublement de la route 11 devait rendre le chemin beaucoup plus sécuritaire pour ceux qui voyagent du nord au sud de la province. C’est aussi important pour le développement économique de notre région. Ça fait longtemps que nos entreprises crient haut et fort qu’il faut améliorer nos infrastructures routières.»

La réduction dans les dépenses en capital du ministère des Transports et de l’Infrastructure engendre aussi l’annulation des travaux de rénovation de l’Institut de Memramcook et de l’édifice du Centenaire à Fredericton qui devait abriter le nouveau palais de justice de la capitale.

La construction du nouveau Musée du Nouveau-Brunswick à Saint-Jean est également abandonnée.

Projets annulés en éducation et en santé

Le gouvernement dépensera aussi 16,4 millions $ de moins que prévu dans les infrastructures scolaires l’an prochain.

«Nous reconnaissons qu’il existe un certain nombre de projets que les communautés locales et les conseils d’éducation de district souhaitaient voir avancer, mais nous ne disposons malheureusement pas, à l’heure actuelle, des ressources nécessaires pour financer tous les projets», a confié le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Dominic Cardy.

Les travaux de modernisation à mi-vie des écoles secondaires de Tracadie, de Shediac et d’Edmundston ainsi que plusieurs projets du côté anglophones sont retardés indéfiniment.

La construction de la nouvelle école Arc-en-ciel d’Oromocto et les rénovations à l’école Marie-Gaétane de Kedgwick iront cependant de l’avant.

La construction d’une nouvelle école francophone de maternelle à la huitième année à Moncton qui avait déjà été annoncée demeure aussi dans les plans.

Malgré la baisse générale des dépenses de capital, les progressistes-conservateurs investiront 7,6 millions $ de plus dans les infrastructures en santé que ce que prévoyait faire le précédent gouvernement pour un total de 123,7 millions $.

Fredericton a tout de même choisi de reporter indéfiniment plusieurs projets dont la rénovation de l’unité de soins maternels et néonataux de l’Hôpital régional d’Edmundston et la création d’une unité de soins coronariens à l’Hôpital de Moncton.

L’agrandissement du bloc opératoire du Centre hospitalier universitaire Dr Georges-L.-Dumont de Moncton et l’agrandissement et la rénovation de l’Hôpital régional Chaleur de Bathurst et de l’Hôpital régional Dr Everett Chalmers de Fredericton iront de l’avant.

Le budget en capital 2019-2020 prévoit aussi une réduction de 29,6 millions $ dans les dépenses de la Société de développement régional

Éviter une baisse de la cote de crédit

Selon le ministre des Finances, la diminution des dépenses en capital vise notamment à éviter une baisse de la cote de crédit de la province et une hausse de ses frais d’emprunt.

«Notre gouvernement préférerait que les sommes budgétisées soient consacrées à la prestation des services de première ligne plutôt qu’au paiement d’intérêts à des investisseurs qui ne vivent pas au Nouveau-Brunswick», a indiqué Ernie Steeves.

D’après les plus récentes prévisions budgétaires du ministère des Finances, le Nouveau-Brunswick est en voie d’enregistrer un déficit de 131,4 millions $ pour l’année financière en cours.

La dette nette du Nouveau-Brunswick était de 13,9 milliards $ à la fin du précédent exercice financier.