Le gros lot de la Chasse à l’as est gagné à Inkerman!

Deux hommes de Robertville, dans la région Chaleur, Roger Boudreau et Jacques Perron, ont remporté le gros lot de la Chasse à l’as de coeur du Comité du pont d’Inkerman, soit 4,05 millions$, le plus gros prix remis dans une telle loterie au Canada.

Il s’agissait de la 48e semaine de tirage. Il restait seulement cinq cartes dans le paquet.

S’ils n’avaient pas pigé l’as de coeur, ils auraient remporté 244 115$, soit 20% des ventes de la semaine, qui se sont élevées à 1,22 million $.

Le billet gagnant était de couleur blanche avec le numéro 8631299.

Les deux hommes ont tiré à pile ou face pour savoir qui allait piger la carte. C’est Roger Boudreau qui a gagné. Il s’est avancé et a rapidement choisi la carte la plus à sa droite. Dès qu’il a vu qu’il avait mis la main sur le fameux as de coeur, il a sauté de joie en compagnie de sa conjointe, de Jacques Perron et la conjointe de celui-ci.

«Nous avons des nouveaux millionnaires», a lancé la présidente du comité bénévole, Glenda Robichaud, qui semblait autant heureuse que soulagée.

Mme Robichaud avait d’ailleurs un message pour tous ceux et celles qui ont permis au Comité du pont d’amasser plusieurs millions $: «Merci pour tout et faites-nous confiance. Nous allons faire quelque chose de bien avec cet argent. Laissez-nous le temps de faire retomber la poussière, de nous regrouper. Nous allons vous revenir publiquement avec les chiffres, avec les prochaines démarches et nous allons continuer à faire pression sur le gouvernement pour nous assurer d’avoir notre pont le plus vite possible.»

La chasse à l’as a été lancée avec un objectif de recueillir 500 000$ pour aider à la construction d’un nouveau pont pour le sentier récréatif d’Inkerman, à la suite de l’incendie criminel qui a détruit le pont de bois en septembre 2017.

À la retraite?

Les gagnants sont des employés de Bayside Chrysler, à Bathurst. Roger Boudreau est mécanicien, Jacques Perron est journalier.

Les deux hommes étaient encore au travail ce matin avant de prendre la route en direction d’Inkerman. M. Perron estime qu’il est encore trop jeune pour prendre sa retraite. De son côté, M. Boudreau compte y réfléchir.«Je ne peux pas me prononcer encore», a-t-il dit.

Ils prendront également le temps de bien réfléchir avant de faire de grosses dépenses, mais les cadeaux de Noël de leurs enfants et petits-enfants risquent d’être un peu plus gros cette année!

«Les enfants vont en profiter, c’est certain. Mais on va prendre ça une journée à la fois», a précisé M. Perron.

Carole, la femme de Roger Boudreau, est convaincue qu’un ange gardien était présent ce matin pour leur porter chance. «Mon père est mort le 11 septembre (09/11) et ce matin, sur le poêle, 9 heures et 11 minutes étaient affichées lorsque j’ai regardé le cadran. Je savais que mon père était avec nous ce matin», a-t-elle raconté, aux bords des larmes.

  • Plus de détails à venir.