Moins de lumières de Noël dans les rues du N.-B.

Les Néo-Brunswickois semblent moins investir de temps et d’argent dans les décorations de Noël extérieures cette année. On le remarque dans les quartiers résidentiels, dans les quincailleries et dans un sondage de l’Acadie Nouvelle.

Dans un exercice non scientifique, l’Acadie Nouvelle a demandé aux visiteurs de sa page Facebook s’ils ont investi autant d’argent et de temps que d’habitude dans la décoration de leur maison pour Noël.

Deux cent quinze internautes ont répondu à la question. La très grande majorité d’entre eux – 80% – ont affirmé ne pas avoir investi autant d’argent et de temps dans leurs décorations en 2018.

En parcourant les rues de Moncton, on peut en effet remarquer qu’il y a moins de décoration qu’à l’habitude.

Le gérant du Canadian Tire du chemin Mountain, Mike Mercier, a remarqué une légère diminution dans ses ventes de lumières de Noël cette année.

«Les ventes sont un peu plus lentes. Je crois que c’est en raison de la météo. Puisqu’il y avait de bons amoncellements de neige devant la maison et dans le stationnement, les gens ne voulaient pas monter sur leur échelle pour installer des lumières.»

Les autres genres de décoration se sont toutefois bien vendus, selon le détaillant. La météo plus clémente des derniers jours semble avoir eu un effet positif sur les ventes.

Au Home Hardware de Caraquet, on a aussi remarqué que les gens ont moins décoré leur maison qu’à l’habitude. Les ventes demeurent cependant bonnes.

Le propriétaire, Jean Lanteigne, est aussi d’avis que les gens n’avaient pas prévu les bordées de neige hâtives de novembre.

«J’ai remarqué ça aussi, mais je dirais que Dame nature nous a joué un tour et je pense que les gens ont été surpris», a indiqué M. Lanteigne.

Le Nouveau-Brunswick a effectivement reçu beaucoup de neige tôt cet automne. À titre d’exemple, le 23 novembre, le Grand Moncton avait déjà reçu près du double de neige qu’à la normale.

Comme les autres détaillants que l’Acadie Nouvelle a contactés, le commerçant de Caraquet a constaté que ses clients investissent dans des jeux de lumières qui consomment moins d’énergie.

«C’est sensiblement comme les autres années. Ils veulent du DEL. Ils veulent vraiment faire la conversion.»

«C’est sûr que le coût à l’achat est plus élevé, mais la durabilité devrait être plus longue et le coût en énergie est beaucoup plus faible. J’entrevois au cours des prochaines années une diminution dans les ventes étant donné que ça (les lumières DEL achetées dans les dernières années) devrait durer plus longtemps», a expliqué le propriétaire.

Le mercure montera bien au-dessus des normales saisonnières samedi. Il restera donc encore un peu de temps pour accrocher lumières et décorations en fin de semaine, en espérant que les vents ne compliquent pas trop la tâche.