Opération Nez rouge: les bénévoles se moquent du mauvais temps et des problèmes

Les bénévoles d’Opération Nez rouge au Nouveau-Brunswick ont bouclé une quatrième fin de semaine de raccompagnement à travers la province.

Ils ont dû composer avec des conditions météorologiques particulièrement difficiles en début de week-end ainsi qu’avec une défaillance du réseau informatique national qui a quelque peu perturbé le bon fonctionnement des activités de l’organisme.

«Cela a malheureusement causé un délai pour les raccompagnements et même l’annulation de certains raccompagnements par erreur», a indiqué Jean-Marie Boudreau, coordonnateur de l’Opération Nez rouge dans la Péninsule acadienne.

Il appert que le service de raccompagnements aura été victime de son propre succès.

«La demande était très forte au cours de la nuit de vendredi à samedi, ce qui a causé un ralentissement de notre système de gestion des appels. On peut qualifier le tout d’heureux problème…», a expliqué tôt dimanche David Latouche, le directeur national communications et marketing d’Opération Nez rouge.

Malgré ces impondérables, les bénévoles de la Péninsule acadienne sont tout de même parvenus à effectuer 203 raccompagnements, soit 103 vendredi et 100 le lendemain.

Pas moins de 7855 kilomètres ont été parcourus sur les routes rendues parfois périlleuses par Dame Nature.

Mine de rien, le chiffre magique de 1000 raccompagnements devrait être franchi dans cette région au cours de la prochaine fin de semaine d’activités.

«On a passé le message qu’il fallait ralentir sur les routes, même si les bénévoles savaient parfaitement à quoi s’en tenir au départ. On a préféré un service un peu plus lent qu’à l’habitude, mais qui était sécuritaire», a affirmé Jean-Marie Boudreau.

Opération Nez rouge de la région Chaleur a pour sa part effectué 66 raccompagnements au cours du dernier week-end.

À Saint-Jean et ses environs, le nombre de sorties sur les routes s’est chiffré à 25, le service ayant été limité à la seule soirée de vendredi et à la nuit qui s’en est suivie.

Au Madawaska, ce sont 87 raccompagnements qui ont été gracieusement effectués par les bénévoles en partance d’Edmundston. Il s’agissait pour eux de la fin de semaine d’activités la moins achalandée depuis le lancement de la saison effectué il y a un peu plus de trois semaines.

Dernier tour de piste de l’année

Alors que cette saison tire déjà lentement mais sûrement à sa fin, les organisateurs d’Opération Nez rouge partout en province s’affairent plus que jamais à planifier la soirée spéciale du 31 décembre.

Ce dernier tour de piste de l’année s’annonçant des plus achalandés, comme à l’habitude, les responsables de l’organisme sont toujours activement à la recherche de bénévoles afin d’être en mesure d’assurer un service de raccompagnements sécuritaires et de pouvoir répondre à la forte demande qui est à prévoir lors des célébrations du Nouvel An.

«Nous aimerions compter sur la présence d’une quarantaine d’équipes d’accompagnateurs à ce moment-là», a fait savoir Jean-Marie Boudreau.