Une nouvelle école primaire francophone à Bathurst?

Alors que l’école communautaire Académie Assomption, à Bathurst, célèbre son 70e anniversaire, Paolo Fongemie, maire de la municipalité, a bien hâte de prendre connaissance des résultats d’une étude sociolinguistique qui permettront de savoir s’il y a la possibilité de construire une nouvelle école primaire dans le secteur de Bathurst-Est.

Les résultats de l’étude seront connus au printemps. Entre temps, le maire Fongemie entend réitérer l’importance de ce dossier chaque fois que l’occasion se présentera.

À 70 ans, l’Académie Assomption est vue comme étant désuète. En conséquence, plusieurs enfants de parents d’ayants droit sont envoyés dans une école anglophone.

«Pour nous c’est important. Bathurst-Est est l’un des seuls endroits dans la ville où il peut y avoir une croissance de la population dans une nouvelle subdivision. C’est important que les francophones aient une école parce qu’il y a un danger d’assimilation», dit Paolo Fongemie.

Selon Ghislaine Foulem, présidente du conseil d’éducation du District scolaire francophone Nord-Est, l’étude sociolinguistique permettra de connaître le nombre d’ayants droit qui habitent dans la partie est de Bathurst et le potentiel de fréquentation d’une nouvelle école.

«L’Académie Assomption est rendue désuète. La question se pose: est-ce qu’il y a raison d’avoir une nouvelle école? Souvent, on parle de familles exogames. S’il y a en a plusieurs centaines, ça nous donne des arguments de plus pour demander la construction d’une nouvelle école dans notre district.»

Le ministre Cardy de passage à la fin février

Bien qu’il n’ait jamais répondu directement à une demande de rencontre envoyée par Ghislaine Foulem, Dominic Cardy, ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, a signalé son intention de visiter le District scolaire francophone Nord-Est le 21 février.

Mme Foulem avait réclamé une rencontre à la mi-décembre à la suite du dévoilement du budget d’immobilisations du gouvernement Higgs. Aucun investissement n’a été prévu dans le district.

D’ailleurs, les travaux de modernisation à mi-vie de la polyvalente W.-A. Losier de Tracadie, un projet de 17,6 millions $, ont été suspendus. Le projet consiste à rénover la polyvalente pour ajouter 30 années de vie au bâtiment construit en 1969 ainsi qu’accueillir des bureaux du district scolaire.

Les travaux ont commencé en 2015 et devaient s’échelonner sur une période de cinq ans pour être terminés en 2020.

«Il doit visiter tous les districts scolaires et il vient chez nous le 21 février. Si nous avons des messages à passer et nous n’avons pas d’occasion pour le faire avant, c’est là que ça va se passer.»