«Cannabis NB est là pour rester», assure le gouvernement

Le gouvernement provincial n’a pas l’intention de changer le modèle de distribution du cannabis dans la province malgré les récentes difficultés de sa société de la Couronne.

Les progressistes-conservateurs étaient loin d’être ravis par la création de Cannabis NB alors qu’ils étaient dans l’opposition.

Le modèle public choisi par les libéraux s’annonçait trop coûteux et ne faisait pas suffisamment de place à l’initiative privée, disaient-ils.

Maintenant au pouvoir, les bleus n’ont toutefois pas l’intention de réinventer la roue, a indiqué le ministre des Finances, Ernie Steeves, vendredi, au lendemain d’une soixantaine de mises à pied dans les magasins de Cannabis NB.

«Ce n’est pas le modèle que nous voulions, mais maintenant qu’il est en place nous n’allons pas nous en éloigner», a déclaré le ministre.

«Les bâtiments sont là, les gens ont été embauchés et formés. Je pense que nous sommes trop loin dans le processus pour changer de direction.»

M. Steeves s’est cependant dit «déçu» pour les 60 personnes qui ont perdu leur emploi cette semaine chez Cannabis NB.

«C’est évidemment très dommage. On n’aime jamais voir des gens perdre leur emploi.»

«Ce sont des difficultés de croissance, mais espérons que les choses vont se normaliser chez Cannabis NB, que les produits vont rentrer et qu’on sera capable de les réembaucher bientôt. Ces gens sont déjà formés et ils sont prêts à travailler.»

Ces congédiements n’ébranlent d’ailleurs pas du tout la confiance du ministre des Finances envers les dirigeants de la société de la Couronne, a-t-il dit.

Ernie Steeves croit cependant que ces mises à pied auraient pu être évitées si Santé Canada avait autorisé suffisamment de fournisseurs pour répondre à la demande des consommateurs et éviter la pénurie de cannabis.

«Si on avait plus de produits, je suis certain que les magasins seraient plus achalandés.»