L’homme recherché à Campbellton est appréhendé à Amqui

L’homme qui a tenu les policiers du Restigouche en alerte vendredi matin a finalement été appréhendé sans violence par la Sûreté du Québec.

Le corps de police québécois confirme avoir procédé à l’arrestation du suspect vers 10h (heure du Québec) dans la municipalité d’Amqui.

«Les policiers de la SQ ont repéré le véhicule du suspect dans le stationnement d’un centre commercial et ils ont procédé à son arrestation. Celle-ci se serait effectuée sans incident», relate le sergent René Labbé de la GRC de Campbellton après avoir été avisé de la situation par ses confrères de la Gaspésie.

Toute cette histoire a débuté tôt vendredi matin à la suite d’informations publiées sur les médias sociaux voulant qu’un individu possiblement armé se baladait dans les rues de Campbellton ont semé un vent de panique dans la communauté. Selon la publication, ce dernier avait fait une liste de personnes à qui il comptait s’en prendre.

La GRC de Campbellton a pris ces informations au sérieux et a déployé ses effectifs afin de retrouver rapidement le suspect et son véhicule.

Selon le sergent Labbé toutefois, l’homme était d’abord recherché pour sa propre sécurité et non parce qu’il constituait une menace pour la population générale.

«On voulait le retrouver davantage parce qu’on craignait qu’il soit un danger pour lui-même plus pour les autres. On voulait vérifier sa condition, physique et psychologique, et surtout s’assurer que la situation ne dégénère pas», dit le policier.

Par mesures préventives, les policiers avaient tout de même accentué les patrouilles auprès de certains établissements publics, notamment les écoles. Hésitant au départ, le district scolaire francophone Nord-Est a mis en place ses mesures de confinements pour ses établissements de Campbellton, Balmoral et Dalhousie. Toujours par mesure de prévention, la direction de l’école Père-Pacifique de Pointe-à-la-Croix avait décidé de garder ses élèves à l’intérieur. Toutes ces mesures ont été levées tôt après dîner à la suite de l’annonce de la capture de l’individu recherché.

Pour ce qui est de la Ville comme telle, il n’y a pas eu de consignes spéciales d’émises par la GRC.

Durant toute cette opération, la GRC et la SQ ont été en contact régulièrement.

«En fait, on a envoyé un document à tous les corps policiers des environs pour les informer du problème, surtout qu’il avait été question que l’homme puisse possiblement être armé. On ne voulait donc pas courir de risque. Et grâce à cela, il a été arrêté rapidement à Amqui», indique le sergent Labbé, ajoutant ne pas savoir si des armes ont finalement été trouvées sur l’homme ou dans le véhicule suivant l’arrestation.

Maintenant, en ce qui concerne la suite des événements, doit-on s’attendre au dépôt d’accusations? «On est actuellement en discussion avec la SQ à savoir comment on compte gérer ce dossier, car l’homme a été arrêté sur leur territoire. Pour le moment c’est leur dossier, mais on s’attend à ce qu’il soit fort probablement transféré ici. On vérifie donc s’il y a eu des infractions de commises, d’un côté comme de l’autre, afin de voir qu’est-ce qui pourrait éventuellement être déposé en terme d’accusation, s’il y a bien entendu», indique le policier, précise le policier, précisant que ce dossier n’a jamais été considéré comme en étant un de prolifération de menaces.

«On voulait simplement vérifier certaines choses avec lui», note-t-il.

L’homme recherché serait par ailleurs connu des policiers. Ceux-ci l’auraient notamment rencontré au cours des heures précédant la publication sur les médias sociaux. Cet incident fait toujours l’objet d’une enquête. L’individu aurait été très actif sur le web au courant des dernières semaines, s’en prenant verbalement à plusieurs internautes et les invitant à des confrontations physiques.